Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopdie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum Potterfiction Radio Indpendante  Transmission Magique Bavardage Beedle Blog

Poème

Forum de travail et d'échange de l'OuLiPotter.
Venez prendre plaisir à lire ou écrire des extraits de Harry Potter retravaillés.

Poème

Messagepar D-Diggle » 21 Aoû 2008, 17:46

Il est dit que toutes les très bonnes choses,
Si glorieuses soient-elle, ont toujours une fin.
Et c'est ce qui se passa pour ce vif gardien.
Mais alors, quelle en peut bien être la cause ?

A l'ombre d'un hêtre, bien loin des hourra,
Quelque peu hésitants, on lui communiqua
Le lourd fardeau, nommé Graup, qui leur incombait
Si par malchance, Hagrid était renvoyé.

Discutant ensemble de la folie du géant
Et de sa brute de frère, Ron déclara
Que le mieux a faire pour l'instant
Etait de prier fort pour qu'il ne le soit pas.

Par lilyrose
Lire le message original.

***

Le conte des Trois Frères.

Un conte, qu'il soit d'ogre ou de fée,
En tout temps, bien au delà des années,
Est fait pour instruire autant que pour amuser
Tout comme celui que je vais vous conter.

Il était une fois trois frères qui pérégrinaient
Le long d'une route tortueuse et solitaire,
Guidés par une lumière qui déclinait,
Avant d'atteindre avec peine une rivière.

Ses sinistres eaux étaient si profondes,
Et si dangereusement accidentées
Que pas même un nageur expérimenté
Ne les aurait franchi sans quitté ce monde.

Cependant, ils n'étaient pas sans recourt,
Car instruits de l'art de la magie, ils l'étaient
Ce qui leur permit de facilement l'enjamber
A l'aide d'un pont apparu à leur secours.

C'est alors qu'arrivés en son milieu,
En leur interdisant le passage,
La Mort se dressa auprès d'eux
Ce qui stoppa un moment leur voyage.

La Mort, furieuse d'avoir été aussi bernée,
Privée de trois compagnons de chemin,
Mit au point avec ruse et habilité
Un moyen de précipiter leur fin.

Ainsi, afin de récompenser leur talent
A avoir échappé à la Mort elle-même,
Elle proposa à chacun d'eux un présent
Que la Mort saurait leur fournir sans peine.

L'ainé des trois, aussi fier que suffisant
Se présenta en premier devant la Mort
Et lui demanda sans le moindre remord
La baguette la plus puissante.

Ainsi en harmonie, son propriétaire
Ne connaitrait plus jamais la défaite
Et cela quelque soit les adversaires
Que le destin sur son chemin lui mettent.

En réponse à son plus cher désir,
La Mort, avec aisance, la lui fabriqua
Grâce au bois d'un sureau se trouvant là,
Avant de lui en faire don sans mot dire.

Le deuxième frère, bien arrogant,
Enfonça le clou encore plus profondément
Et demanda le pouvoir infini
De rappeler les morts à la vie.

Dès lors, la Mort ramassa prestement sur le rivage
Une pierre qui aurait le don de ressusciter les défunts
Simplement en la tournant trois fois dans sa main
Avant d'attendre que l'heureux élu fasse le voyage.

Vint finalement le tour du cadet,
De loin le plus humble des trois
Et en qui à la Mort il n'accordait
Ni sa toute confiance, ni sa foi.

Ainsi, il lui fit part du vœu qu'il avait
D'acquérir une chose qui lui permettrait
De quitter à tout jamais cet endroit
Sans que quiconque - dont la Mort - ne le voit.

Scellée par la promesse qu'il lui avait fait,
Il lui tendit alors bien à contrecœur
Sa propre et si précieuse Cape d'Invisibilité
Lui permettant de s'en aller sans peur.

Chemin faisant et fiers de leur aventure,
Les trois frères finirent par se séparer,
Pour ne plus jamais se revoir dans le futur
Comme l'aura voulu leur destinée.

L'ainé, au bout d'une semaine
Atteint un lointain village
Pour y chercher querelle
Avec un sorcier des parages.

Sur le sol il laissa son rival mort
Avant de se rendre dans une auberge,
Où il se vanta bien haut et bien fort
De sa puissante baguette avec verve.

Cependant, cette même nuit,
Un autre sorcier s'approcha de lui,
S'empara de son bien sans bruit
Avant de lui prendre sa misérable vie.

Ainsi, le premier des trois frères la Mort prit.

Quant au second des trois frères,
Afin de ramener du trépas sa bien aimée,
Il se servit sans hésitation de la pierre
Pour l'avoir encore une fois à ses cotés.

Cependant, elle restait triste et glacée,
Telle la neige d'une saison hivernale,
Séparée de lui comme par un voile
Et souffrant d'un retour non désiré.

Alors, aussi perdu que désemparé,
Et rendu fou par un désir sans espoir,
Il finit par rejoindre son aimée
Après avoir dit à ce monde un « au revoir ».

Ainsi, le second des trois frères la Mort prit.

Pendant de nombreuses années, en vain,
Elle rechercha le dernier des trois frères,
Bien protégé par la Cape qu'elle lui avait offert,
Avant qu'il ne ressente sa propre fin.

En effet, il avait atteint un grand âge,
Alors avant de la rejoindre sans effort
Il légua sa Cape à son fils bien sage,
Afin qu'il la garde jusqu'à sa mort.

Il l'accueillit comme une vieille amie,
Et ensemble ils quittèrent cette vie,
Sans rancœur, avec joie jusqu'à la fin,
Tels des égaux, main dans la main.

MORALITÉ.

Vaincre la Mort, la déjouer,
Comme avoir une arme redoutable
Ne suffisent pas aux êtres détestables,
Encore faut-il de moins forts en trouver.

AUTRE MORALITÉ.

Le monde des vivants, des trépassés
Ne peuvent vivre que séparés,
Au risque de regretter,
Le monde qu'ils ont quitté.

AUTRE MORALITÉ.

Quelque grand soit l'avantage
De jouir d'une riche protection,
On finit toujours à renier cet héritage,
Et rejoindre la Mort sans hésitation.

Par lilyrose
Lire le message original.
Attention : Je suis très peu disponible en ce moment. Les délais de réponse peuvent être importants. Désolé !
Avatar de l’utilisateur
D-Diggle
Directeur de la Publication
 
Messages: 1757
Inscription: 15 Fév 2003, 19:00

Re: Poème

Messagepar Wendy » 01 Aoû 2011, 18:56

ça faisait longtemps que je n'avais pas essayé un petit exercice. ^^

J'ai tenté de faire une sextine, à partir de l'inscription qui se trouve à Gringotts (je l'ai raccourcie de deux vers pour que ça cadre avec la contrainte)


Spoiler (cliquez pour révéler) :
 


Au moins, cette version longue a l'avantage d'insister sur le message principal. :lol:
Image
There's no point being grown-up if you can't be childish sometimes.

UN POUR TOUS ET TOUS POUSSINS Image
Avatar de l’utilisateur
Wendy
Rédacteur
 
Messages: 3821
Inscription: 02 Nov 2005, 14:24
Localisation: dans les nuages ^^"

Re: Poème

Messagepar Lilyrose » 01 Aoû 2011, 19:06

J'adore! Et en effet, ça a le mérite de rendre bien clair qu'ils ne seront pas commodes. :lol:

Nous avons les moyens de vous faire payer.


Dans le contexte, je ne sais pas pourquoi, ça m'a fait beaucoup rire!
Bravo Wendy!


Ca fait bizarre de revoir/relire mes poèmes du message précédent. ^^

Faut que je trouve le temps, un de ses 4, de réécrire quelque chose ou de faire un exercice de style pour l'Olipotter, tiens. :D
ImageImageImage

ImageImage
R.O.S.E H.É.R.I.S.S.É.E du CFLM.
Avatar de l’utilisateur
Lilyrose
Rédacteur
 
Messages: 2909
Inscription: 15 Aoû 2007, 10:12
Localisation: Depuis que Snape est mort, je suis sans abris.


Retourner vers OuLiPotter

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité