Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopdie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum Potterfiction Radio Indpendante  Transmission Magique Bavardage Beedle Blog

Lipogramme

Forum de travail et d'échange de l'OuLiPotter.
Venez prendre plaisir à lire ou écrire des extraits de Harry Potter retravaillés.

Lipogramme

Messagepar D-Diggle » 21 Juil 2008, 22:26

Voir la définition.

NB : J'ai fait une tentative de lipogramme en E sur la première page du premier tome (ça veut dire : pas le droit d'utiliser la lettre E). Du coup, j'ai du changer les noms Dursley, Dudley et Potter en Dursly, Dudly et Pottar et passer du présent à l'imparfait à chaque phrase. Il faudrait encore le retravailler, particulièrement le premier paragraphe. Ça me fait tout bizarre d'écrire des mots avec des E maintenant !

Bouquin I : Harry Pottar poursuivant un caillou philosophal

Gamin pas mort

Mr Dursly habitait au 4, rond-point Privat. Mrs Dursly aussi. Pas anormaux pour un sou, on n'imaginait pas d'implication dans du biscornu ou un truc abracadabrant. Quand on avait Dursly pour nom, on n'allait pas gaspillant un instant pour du niais.

Boulot du Dursly : PDG à la Grunnings, fabricant d'outils aidant à la production d'un trou dans un mur. Portrait du Dursly : gros, gras, aucun cou, mais il y avait du poil sous son pif. Mrs Dursly a un corps maigrichon, du crin blond au front, un bi-cou - pas mal du tout pour voir l'action dans un jardin avoisinant. Ils ont un bambin, Dudly. Ni Mr ni Mrs Dursly n'avait jamais vu nourrisson plus charmant.

Pas d'insatisfaction pour Mr, Mrs ni Dudly Dursly, mais il y avait dissimulation. Ils sont craintifs. Chacun mourrait avant qu'un individu, qui qu'il soit, apprît la liaison Dursly-Pottar. Un rapport consanguin liait Mrs Dursly à Mrs Pottar : un papa commun, la maman aussi. Ca fait un bail qu'ils sont sans contact. Du coup, Mrs Dursly simulait n'avoir aucun frangin. La dondon à papa-maman, plus son mari bon à tintin ont trop d'attributs discordants par rapport aux Dursly. Si jamais un voisin voyait un Pottar autour du 4, rond-point Privat... Mrs Dursly s'affolait à l'instant où ça lui passait par l'imagination ; Mr Dursly trouvait plus sympa d'avoir l'air ignorant qu'ils sont vivants. Il savait qu'il y avait aussi un gamin Pottar, un nourrisson, mais ils n'avait jamais vu l'infant - pas plus mal : sinon, un poupon aussi vilain pourrait agir sur Dudly.

Par Pruneau
Voir le message original.

***

Les habitants de Little Hangleton l'appelaient toujours la maison des "Jeux du sort", même s'il y avait de nombreuses années que la famille Jedusor n'y vivait plus. Elle se dressait au sommet d'une colline dominant le village, certaines de ses fenêtres condamnées par des planches, le toit dépourvu de tuiles en plusieurs endroits, la façade envahie d'un lierre épais qui poussait en toute liberté. Autrefois, le manoir avait eu belle apparence, c'était sans nul doute le plus grand et le plus majestueux édifice à des kilomètres à la ronde mais, à présent, la maison des "Jeux du sort" n'était plus qu'une bâtisse humide, délabrée, déserte.


Lipogramme en e
Au bourg habitait un fort total d' clans qui nommait la maison du clan Jedusor ainsi : la maison aux « Jeux du sort ». Mais Jedusor n’y vivait plus. La maison dominait un bourg, Little Hangleton. Voici la maison : judas bannis par obstructions dans du bois, un plafond pas sans trous, un avant pris sous un plant (il poussait à l’abandon). Il fut un jour où c’t habitat fut charmant, un clan disait « on visa plus grand », un suivant disait « on visa plus imposant » mais toujours il resta grand ou imposant, sauf qu’à partir d’un jour, tout devint froid, suintant, affaibli, mort. Aujourd’hui toujours, ça n’a pas converti.

Lipogramme en l
Les demeurant de Little Hangleton l’appelent la demeure des « Jeux du sort », pourtant aucun Jedusor ne séjourne plus là. Elle s’élève tout en haut d’un mont surplombant le hameau, la couverture trouée par endroits, la façade étouffée sous une plante montante verte poussant comme le vent. Auparavant, le château fut beau, on parle même du château le plus grand et le plus majestueux des alentours. Pourtant, actuellement, la demeure des « Jeux du sort » se résume à une masure trempée, cassée, déserte.

Par Wooztas
Voir le message original.

Lipogramme en a
Les possesseurs de propriétés de Little Engleton nommeront toujours une demeure "forteresse du jeux du sort", même si depuis de nombreuses années les Jedusor n'y sont plus. Elle se dresse sur le sommet d'une colline éminente, ses fenêtres défendues par du bois pourri, le toit dépourvu de tuiles en plusieurs endroits, de plus d'une vitrine enterrée sous le lierre épais qui pousse en toute liberté. Hier, cette forteresse eu belle mine, le plus étendu et le plus majestueux édifice pour les kilomètres des environs. De nos jours, cette "forteresse du jeux du sort" n'est plus qu'une ruine humide, détériorée et déserte.
Par Wiiza
Voir le message original.

***

Lorsque Harry arriva dans la cuisine, les trois Dursley étaient déjà assis autour de la table. Personne ne leva les yeux quand il entra et s'assit à son tour. Le gros visage violacé de l'oncle Vernon était caché derrière le Daily Mail et la tante Pétunia était occupée à couper un pamplemousse en quatre, les lèvres retroussées sur ses dents de cheval.

Dudley avait un air furieux, boudeur, et semblait prendre encore plus de place qu'à l'ordinaire. Ce qui n'était pas peu dire car, en temps normal, il occupait déjà à lui seul tout un côté de la table. Lorsque la tante Pétunia posa un quart de pamplemousse sans sucre sur son assiette en disant d'une voix tremblante : « Tiens, mon petit Duddy chéri », Dudley lui lança un regard noir. Sa vie avait pris un tournant passablement désagréable depuis qu'il avait rapporté son bulletin, à la fin de l'année scolaire.


Quand Harry arriva, tout Dursley connu à Privet Drive figurait autours du comptoir. Aucun n'avait dit bonjour, mais il s'assit. The Daily Mail cachait cachait tonton Vernon, tata Pétunia distribuait un fruit (trois quarts plus un) chacun.
Dudley avait un mauvais air, il avait grossit durant la nuit cru Harry, il occupat un bord, ou plus, du comptoir. Pétunia posa un quart du fruit pas adouçit au C6H12O6 puis dit :
-Mon Duddlychounit, voilà pour toi.
Duddy lui lança un pic noir. Jamais Duddy n'avait subi aussi dur affront. Tout ça pour un rapport soignant.

Par Wooztas
Voir le message original.
Attention : Je suis très peu disponible en ce moment. Les délais de réponse peuvent être importants. Désolé !
Avatar de l’utilisateur
D-Diggle
Directeur de la Publication
 
Messages: 1757
Inscription: 15 Fév 2003, 19:00

Re: Lipogramme

Messagepar D-Diggle » 21 Juil 2008, 23:04

Mais on trouvait c’plaisir trop long car il suivait un jour plus abondant. Harry avala moins aujourd’hui. Autour, on bouillait, on languissait, s’agitait, parlait. Harry s’affolait aussi. Mais l’patron n’avait pas fini. L’irritation du public touchait Harry qui voulait voir son plat partir.
Au bout d’un long instant, son plat disparut. l’patron avait fini. Ça adoucit pas mal d’individus dont Harry. L’patron allait discourir. Karkaroff paraissait bouillonnant, son compagnon français aussi. Ludo, lui, il rayonnait, il souriait au public. Croupton quant à lui avait l’air fourbu, las.

Par wendy
Voir le message original.

***

C'est là que sont réunis nos résidents de longue durée, expliqua-t-elle à mi-voix basse, ceux qui sont atteints de maladies incurables consécutives à des sortilèges. Oh, bien sûr, avec des potions intensives, quelques charmes thérapeutiques et un peu de chances, nous arrivons à obtenir des progrès. Gilderoy semble reprendre un peu conscience de lui-même et nous avons constaté une très nette amélioration chez Mr Moroz, il retrouve peu à peu l'usage de la parole bien que nous ne comprenions pas la langue qu'il utilise. Bon, je vais continuer de distribuer les cadeaux, je vous laisse bavarder tranquillement.


Ici sont unis nos mabouls, pour toujours, justifia Miriam Strout à mi-voix, l'zigotos souffrant d'mauvais virus issus d'malsains sorts. Oh, pour sûr, si potions il y a, un ou trois sorts curatifs sans faisant abstraction d'la baraka, nous arrivons à avoir moults bons bilans. Gildou d'amour a l'air d'savoir qui il y a dans son miroir et nous notons qu'Mr Moroz va moins pis car parfois il finit par unir trois mots bout à bout quoiqu'on saisit qu'dal. Bon, j'ai du boulot, vous allez pouvoir finir vos blablas sans soucis.

Par lilyrose
Lire le message original.

***

Harry éprouva le même sentiment d'excitation lorsqu'il vit Sirius répondre à James en levant le pouce. Sirius était confortablement installé sur sa chaise qu'il balançait d'avant en arrière. Il était très beau, ses cheveux bruns tombaient sur ses yeux avec une sorte d'élégance désinvolte que ni James, ni Harry n'auraient jamais pu imiter et une fille assise derrière lui l'observait d'un œil plein d'espoir, bien qu'il n'eût aucun regard pour elle.


Lipogramme en a :

Henry connût le même sentiment d'émoi lorsqu'il vit Sirius lever le pouce à Jimmy en réponse. Sirius est commodément posé sur son siège qui bouge telle une pendule. Prodigieusement divin, ni Jimmy ni Henry ne peuvent même qu'une fois penser imiter le chic désinvolte de son exceptionnelle chevelure brune qui tombe sur ses yeux. Derrière lui; une fille l'observe stupidement en l'espoir d'être l'heureuse élue de même un seul coup d'œil de lui, inutilement bien sûr puisqu'il m'appartient.
Attention : Je suis très peu disponible en ce moment. Les délais de réponse peuvent être importants. Désolé !
Avatar de l’utilisateur
D-Diggle
Directeur de la Publication
 
Messages: 1757
Inscription: 15 Fév 2003, 19:00

Re: Lipogramme

Messagepar Pottermaniaque » 13 Fév 2011, 10:27

J'ai fait un lippogramme en M (sans aucun M) avec le résumé du tome 1. Ce qui est entre parenthèse et en rouge, c'est le texte initial que j'ai remplacé.
Voilà :


A la suite du décès étrange de ses parents, le bébé Harry Potter est transporté (amené) en vélo électrique (moto) volant par le géant Hagrid devant la baraque (maison) des Dursley, son oncle et sa tante.
Deux étranges (mystérieux) personnages rôdent aux abords de Privet Drive : le professeur Albus Dunbledore (dumbledore) et le professeur Athéna (minerva) Snack’Gonagall (mac’gonagall) qui était apparu quelques secondes auparavant déguisé en chat. (sous la forme d’un chat)
Les jours précédents, des étranges choses (phénomènes) ont été constatées : des vols de hiboux en plein jour, des pluies d'étoiles filantes... De plus, on a vu en ville d'étranges personnages vêtus de grandes capes violettes.
Harry Potter grandit. Il est triste (malheureux) chez son oncle et sa tante qui le détestent (qui ne l’aiment pas). Il est tyrannisé par Dudley, le fils infect des Dursley, et sa bande dont le jeu favori est la chasse au Harry.
Dix années passent...
Le jour de ses 11 ans, Harry apprend de la bouche du géant Hagrid venu le récupérer auprès des Dursley (de la famille), qu'il est le fils de sorciers tués par le représentant des forces des Ténèbres (du Mal), le terrible Voldeporc (voldemort), le jour de Halloween. Voldeporc (voldemort) a aussi essayé de tuer Harry, âgé de 1 an, en vain (mais il échoue dans sa tache). Seul Harry a pu résister à l’Avada Kedavra (au mauvais sort) lancé contre les Potter. L'éclair sur le front n'est pas une blessure ordinaire : elle est le résultat dû face à face(du combat) entre Voldeporc (voldemort) et Harry. Cette blessure telle un éclair (en forme de) est le signe vivant de l'échec de Voldeporc (voldemort).
Enfin Harry peut partir au collège de Poudlard, l'école des sorciers. Il prend le train enchanté (magique) à la gare de King's Cross sur la voie 9 3/4, une voie que seuls les sorciers sont capables d’utiliser (d’emprunter).
Bien qu'au collège de Poudlard, la discipline soit très stricte, on y apprend des choses passionnantes : le pilotage des balais de sorcier, le jeu de quidditch, etc. Harry se révèle un sorcier très doué. Il se fait des copains (amis) : Ron et Versione (Hermione) . Mais il doit aussi affronter le terrible Voldeporc (Voldemort) qui est de retour...
L’année de ses débuts à Poudlard (sa première année) s’achève (se termine)... Harry retourne chez les Dursley pour les vacances d'été, par contre (mais) ce n'est plus le petit garçon qui se laissait battre par son cousin Dudley :
" Je crois que je vais passer un bon été chez les Dursley (bien m'amuser avec Dudley cet été...") dit Harry à la fin du livre.
Dernière édition par Pottermaniaque le 14 Oct 2011, 18:55, édité 2 fois.
Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
Pottermaniaque
G.U.I.D.E. de la Gazette
 
Messages: 1686
Inscription: 14 Juil 2010, 18:05

Re: Lipogramme

Messagepar Wendy » 13 Fév 2011, 12:03

C'est bien, mais il reste encore quelques m.

Celui de Minerva
Celui de famille
Celui de affrontement

ensuite le "se s'achève" aurait peut être corrigé ^^
Image
There's no point being grown-up if you can't be childish sometimes.

UN POUR TOUS ET TOUS POUSSINS Image
Avatar de l’utilisateur
Wendy
Rédacteur
 
Messages: 3821
Inscription: 02 Nov 2005, 14:24
Localisation: dans les nuages ^^"

Re: Lipogramme

Messagepar Pantalaemon » 13 Fév 2011, 12:47

wendy a écrit:Celui de Minerva
à remplacer par Athéna, par exemple.
Image
You don’t have sex near unicorns. It’s an ironclad rule. It’s tacky. (JK Rowling)
Known. Some. Call. Is. Air. Am.
Avatar de l’utilisateur
Pantalaemon
Rédacteur en chef
Rédacteur en chef
 
Messages: 7005
Inscription: 29 Juin 2007, 16:49
Localisation: Parmi les ruines de vers brisés.

Re: Lipogramme

Messagepar Pottermaniaque » 13 Fév 2011, 15:13

Merci, je vais me corriger.

EDIT : je me suis corrigé :)
Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
Pottermaniaque
G.U.I.D.E. de la Gazette
 
Messages: 1686
Inscription: 14 Juil 2010, 18:05


Retourner vers OuLiPotter

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron