Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopdie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum Potterfiction Radio Indpendante  Transmission Magique Bavardage Beedle Blog

J.K. Rowling

Pour parler librement de Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé, et des tomes précédents

Messagepar Orane » 04 Jan 2004, 19:00

Exactement. Elle a également retransrit tous les sentiments qu'elle a éprouvé lors du décès de sa mère, pour décrire la colère et le frustation que Harry ressent, et le fait qu'il ne puisse rien faire face à la mort.
Avatar de l’utilisateur
Orane
Lecteur assidu
 
Messages: 148
Inscription: 08 Déc 2003, 20:12
Localisation: D'où viens-je, où vais-je, dans quel état j'erre ?

L'évolution du Style de JKR

Messagepar Prométhée » 11 Aoû 2005, 18:56

Voilà, je parcourais le net à la recherche de la date de sortie de HP4 au ciné...
Je tombe sur les avis de certains qui ont lu HP6 et vraiment... j'ai été étonné par... le "lynchage" de ce tome...

Rowling a voulu faire évoluer sa saga mais le résultant est très décevant. On ne reconnait pas les personnages que nous aimons (Harry apathique, Hermione au comportement ahurissant, Neville et Luna quasi inexistants, Lupin absent, Hagrid grotesque, et je ne préfère rien dire de Snape...), les nouveaux n'ont aucun charisme (Horace Slughorn rejoint Graup au panthéon des personnages foirés d'HP), des réponses à des questions qui nous taraudent depuis 2 ans qui arrivent trop vite et/ou qui sont mal traitées (voire pas traitées du tout), des comportements amoureux exagérés, une intrigue mince, des longueurs (les scènes de la pensine...) à n'en plus finir, un charme envolé, des scènes ridicules (ah! la drôlissime lettre d'Hagrid à propos d'Aragog...). Voilà le bilan (non exhaustif) pour le négatif.

Pour le positif: quelques jolies répliques, des shippers qui fonctionnent parfois, 100 dernières pages plutôt bonnes, un coup de théâtre ahurissant, les 5 dernières pages vraiment excellentes.

Mais où est l'émotion? (SPOILER) la mort de Dumbledore est terrible mais, vu que je n'ai pas vibré dans les 550 pages qui précèdent, elle ne m'a pas touché autant qu'elle l'aurait dû. Mal amenée...

J'en veux à JKR de nous avoir proposé, après une si longue attente, un livre aussi mal foutu (par exemple, on a l'impression que Harry a, dès le début, totalement évacué la mort de Sirius: en aussi peu de temps, impossible! Et puis les amours de Tonks n'apportent rien à rien), et c'est là le principal problème: la magie s'est estompée.

Toutefois, les toutes dernières pages (excellentes, je le répète) nous laisse entrevoir un tome 7 qui peut être très bon et qui sera à coup sûr très différent de tous les précédents (on oublie Poudlard et le vrai méchant de la saga se révèle finalement être... Snape). Mais ces quelques pages (aussi bonnes soient-elles) ne rattrapent pas le livre.



Bop, voilà je l'ai fini moi aussi. Hey bien, on ne peut pas dire que ce tome soit à la grandeur de nos attentes. Pour résumer : Les 100 premières pages sont assez prenantes mais je doute qu'elle résistent à une seconde lecture. (une fois la surprise dissipé ce n'est finalement pas super) la suite comme le dit Aviel est à la fois ennuyeuse et grotesque. Certains personnages ce comporte d'une façon aberrante (première visée : Hermione Granger) Les révélations sont parfois complètement ridicule et amenés avec la finesse d'un éléphant dans une boutique de porcelaine. Les ships, même s'ils offrent quelques répliques et situations sympatoche, sont tellement improbable qu'on se croirait dans une fanfic. Heureusement, vers la page 500, JK semble se réveiller et livre un final dantesque qui nous tiens en haleine jusqu'à la dernière page (a noter que les dernier paragraphe du livre est très beau)
Bref, mon sentiment est mitigé, Rowling semble être passé à coté de ses personnages et la magie n'opère plus.


Bon, voilà. Je l’ai acheté hier soir, je l’ai fini ce soir. Avant tout, je tiens à dire que je suis depuis toujours un fervent détracteur de Hp. Je n’ai jamais aimé le style de Rowling, le tome 5 inutilement long, et plus généralement ses rebondissements mal amenés et surtout des situations grotesques, n’ayant aucun intérêt autre que celui de remplir des pages ou cette histoire finalement tellement remplie de déjà-vu. Mais la question, à l’achat du tome 6, n’était plus là. Le plus important était que je voulais faire mes excuses à Rowling ; le premier, je reconnaissais que sa saga contenait un grand et inexploité potentiel. Voilà pourquoi j’ai fait l’effort de lire ce tome 6 en anglais, et vacances aidant, j’ai pu le terminer rapidement.
La fin fracassante du t.5 m’avait redonné espoir. La déception n’en a été que plus cruelle. Pourtant j’avais confiance, le livre était déjà plus court. Mais malheureusement, se succèdent des scènes longues, et disons le, chiantes. Des situations si grotesques qu’elles sont incroyables : on se demandait en effet comment Rowling pouvait faire pire que Graup… réponse dans le tome 6 ! La galerie des personnages est ratée, les nouveaux pitoyables et au niveau de la psychologie des personnages, J.K s’enlise, les faisant réagir totalement à l’inverse de ce qu’elle avait déjà établi dans les tomes précédents. Ajoutez à cela une émotion absente dans les 500 premières pages, alors qu’il y avait matière pour ( !). Que reste-il ? Mettons au crédit de l’auteur qu’elle sait admirablement distiller des indices et passé au travers du prisme du t.6, beaucoup de choses vous apparaîtrons transformées ; et puis, les deux derniers chapitres sont certainement les meilleurs de la saga entière. Mais c’est bien trop peu.
Alors je continuerai à attendre avec confiance le t.7 (je le faisait depuis le 2 mais étant donné qu’ils m’ont tous déçu jusqu’à ce jour… ) pour une apothéose digne de ce nom. Mais pour ce qui est de sauver la saga entière, il est déjà trop tard !…


Il n'y a vraiment pas à dire, ce tome est bien en-dessous de ces prédecesseurs. Et encore, "en-dessous", je suis gentille. Oui, c'est à ce point.
S'il y a un truc à dire à propos de HBP, c'est que la fin du bouquin rattrape le gros désastre que constitue le reste. Voilà tout.

Ca va au-delà de la déception -seuls les sept derniers chapitres sont "dignes" d'appartenir à la saga HP. Sept chapitres sur trente, c'est un peu maigre, surtout que J.K. nous avait quand même habitués à une relative excellence tout au long des cinq tomes précédents.
Elle ne fait pas du tout honneur, dans ce tome, à tout ce qu'elle a construit dans les cinq premiers livres, notemment en ce qui concerne la psychologie des personnages (principaux, en plus).
Le plus honteux, oserai-je dire, c'est qu'elle contredit presque la nature même des personnages qu'elle a elle-même si bien établi. Auparavant, on s'identifiait naturellement avant à Harry, Ron, Hermione etc. Mais leur comportement est si peu crédible dans HBP qu'on peine vraiment à s'attacher à eux et à faire attention à ce qui leur arrive. Bien sûr, il y a beaucoup de changements mais là n'est pas le problème : dans les autres romans, leur évolution semblait naturelle tant elle était subtile. Dans ce tome, elle est abrupte, évidente et forcément un peu ridicule.
Et quand je pense que le NY Times a publié une critique très positive du livre...

Je déteste cracher sur HP, donc je vais quand même remonter un peu le truc en disant que les sept derniers chapitres sont des tout meilleurs de la saga -J.K. retrouve son style, sa créativité, sa capacité à nous surprendre, à nous faire vivre l'action mais aussi celle à nous émouvoir. Ils valent franchement le coup de se taper 23 chapitres ennuyants et mal écrits. Et donnent une envie folle de soit se suicider, soit s'enfermer dans une grotte jusqu'à la sortie du 7.

Moi aussi, j'aurai vraiment voulu aimer ce livre, tellement je l'ai attendu. Mais la réalité, c'est que les trois quarts du bouquin sont franchement mauvais et ne répondent pas aux attentes qui ont été soulevées par OotP.


*petits spoilers*
Et aussi, je détesterai éternellement ce tome pour m'avoir brisé le mythe Severus Snape.
Je détesterai également le Harry de ce tome pour avoir si facilement oublié Sirius, alors qu'à la fin de OotP, sa mort était si bien traitée.
Vraiment, Snape et Sirius (ou l'absence de toute pensée à son propos) sont les deux choses les plus regrettables de ce livre.


Bien que l'avis général soit mitigé, je suis plutôt d'accord avec les lecteurs anglais : ce 6ème tome est un bon livre.

Comme à son habitude, Jk Rowling souligne des paramètres psychologiques et des choix éthiques : ils sont les moteurs mêmes de l'intrigue, lui donnant puissance et profondeur. La toile narrative reste bien tenue, et plus que les autres tomes, c'est un livre qui parle des conséquences des choix des personnages. Dumbledore meurt certes, mais dans le contexte de la scène, cela prend la tournure d'un engagement, celle d'un sacrifice.
Si le livre est très sombre, il est aussi drôle : rien n'est vraiment jamais sérieux sinon le rapport des uns par rapport aux autres. L'insistance un peu désuette sur 'l'amour qui permet encore de vivre' reste néanmoins logique quant au contexte de désolation du "monde des sorciers". Je ne pense pas que le ridicule de certaines scènes soit inconscients; j'ai toujours trouvé HP plein de second degré.

Enfin, je crois que lorsqu'on lit un livre qui n'est pas dans notre langue maternelle et que l'on n'est pas habitué à ce genre d'exercice, il est plus difficile de l'apprécier. Un langage étranger parle moins à nos émotions que celui qui nous est propre. Aussi, je pense que ceux qui s'inquiètent pour la qualité du livre devraient se rassurer.

-PS- JK Rowlings a dit dans une interview que ce livre était celui dont elle était le plus satisfaite, une fois terminé mais qu'il se pourrait qu'il plaise à moins de monde que les autres.


J'ajoute quelques réflexions. JKR a ouvert un grand nombre de "pistes" très intéressantes dans le tome 5, et celles-ci sont complètement à l'abandon dans ce HBP: le sort des elfes (Hermione s'intéresse-t-elle encore à la S.A.L.E?) qui se résume presque, dans ce tome, à un fight Kreature/Dobby; le travail de deuil de Harry qui passe par perte et profit (la seule qui semble vraiment souffrir de la disparition de Sirius est... Tonks!?); la société trop archaïque et inégalitaire des Sorciers...

Autre thème très intéressant: l'interaction monde des Moldus/monde des Sorciers exposée dans le 1er chapitre du HBP et laissée de côté par la suite. Et puis où sont les thèmes de fond, qui font la richesse des tomes précédents?

On pourrait aussi dire un mot des facilités de l'auteur... Parce que le grand retour d'Aragog sert juste à continuer de mettre en scène Hagrid (et, par un malheureux ricochet, à ridiculiser, sans "second degré", complètement ce personnage). Et qu'on ne viennent pas me dire que la réintronisation d'Aragog permet un jeu de miroir subtil avec le tome 2.

Tu as évoqué les ado du livre, Liz, mais on pourrait aussi parler du traitement des personnages adultes. On connaît la raison pour laquelle Dumbledore faisait confiance à Snape, maintenant. Vous ne trouvez pas que cette fameuse raison, rend le directeur de Poudlard assez niais? Il a toléré un "ancien" Mangemort pour... ça! Même Lupin ne semble pas pouvoir y croire...

Quant à Voldemort... L'idée d'en dire plus sur sa vie d'"avant" est bonne, mais on apprend finalement peu de choses vraiment intéressantes, et pourtant il y en a des pages consacrées à "Tom".

Certes, il y a des bons moments, un final hâletant, un dernier chapitre qui compte parmi les tous meilleurs (peut-être même est-il le meilleur) de la saga; mais le sentiment de déception perdure... Et c'est bien là tout le problème: après nous avoir fait rêver, et cogiter, pendant deux années, JKR nous donne à lire un livre qui laisse une impression mitigée. Et "mitigé", pour un HP = grosse déception. Si j'étais moins fan, je serais moins déçu, forcément: ma déception est à la hauteur de ma passion, voilà tout.

Pour moi, JKR n'a pas su gérer la transition entre le tome 5 et le tome 7. Elle nous a donné les réponses que nous attendions (entre parenthèses, je préfère largement les questions à ces réponses-là!), et nous prépare à un tome 7 très différent. Du moins je le pense, et je pense aussi que ce tome 7 sera à la hauteur de nos attentes... Quand elle se rendra compte de la médiocre qualité de son HBP, JKR se mettra sérieusement au travail (certains chapitres laissent tout de même une impression de travail bâclé, ne serait-ce que par leur style d'écriture) et aura un sursaut d'orgueil.
Avatar de l’utilisateur
Prométhée
Auror
Auror
 
Messages: 1163
Inscription: 10 Avr 2003, 10:12
Localisation: entre deux mondes...

Messagepar anubis » 11 Aoû 2005, 19:06

je trouve qu'il exagere, mais je suis un peu d'accord avec eu sur certain points:oops: :wink:
Dernière édition par anubis le 11 Aoû 2005, 20:22, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
anubis
Lecteur occasionnel
 
Messages: 50
Inscription: 21 Nov 2004, 18:47
Localisation: chez moi ou ailleur...

Messagepar Bigbenr » 11 Aoû 2005, 19:11

beuah c'est nul... enfin chacun son avis.... :? :? :?
C'était vraiment très intéressant.
Avatar de l’utilisateur
Bigbenr
H.L.M. (Honorable Lecteur Modéré)
 
Messages: 375
Inscription: 16 Aoû 2004, 22:21
Localisation: Chemin de l'oubli

Messagepar Prométhée » 11 Aoû 2005, 19:17

Il n'empêche, qu'ils ont plus d'arguments que vous!! :twisted: :twisted: :twisted:

Les autres forumeurs 1 ceux de la GDS 0 :lol: :lol: :lol:
ImageImage

Un bon forumeur est celui qui sait se modérer. ^^
Samael a écrit:Mon secret : la modestie :lol: :lol:

Smokman a écrit: Je sais, je sais, je suis très bête et très con... NA !
Avatar de l’utilisateur
Prométhée
Auror
Auror
 
Messages: 1163
Inscription: 10 Avr 2003, 10:12
Localisation: entre deux mondes...

Messagepar Bastet » 11 Aoû 2005, 19:27

Je les trouve un peu durs. Bien sûr chacun son avis, mais ça reflète plus leurs frustations. Ils ont tous eu le temps de lire des tas de fanfic alors ils ont tous l'impression d'avoir déjà vu des scènes qui ne les surprenne maintenant plus.
Par exemple, la première fois qu'on lit une fanfic Harry / Ginny, on se dit "ohh, c'est mignon, elle est enfin arrivé à ses fins" et puis on en lit 2, 5, 10, etc...
Alors forcément, maintenant que THE référence JKRienne raconte maintenant cette relation, ça ne surprend plus.

Il est vrai que vers la fin, les sorties dans le passé de Voldemort m'ont paru longues mais je n'irais certainement pas jusqu'à dire que les 500 premières pages sont de trop.

D'ailleurs, ça me fait rire, parce que y'en a un qui dit qu'il a pas aimé le livre mais il l'a quand même lu en une journée ! C'est beau l'esprit de sacrifice ! :lol:

Et je ne vois vraiment pas en quoi les personnages ont mal évolué : Ron et Hermione se font la tête et enchaînent les crises de jalousie mais c'est bien dans la continuité de leurs comportements : voir réaction de Hermione envers Fleur et celle de Ron envers Krum.
Harry devient plus responsable par certains côtés : il sait ce qui l'attend mais il reste aussi le petit crétin qui écrit dans un journal intime maléfique > il se sert du livre du half blood

Donc, rien ne me choque de ce côté là. Et puis je trouve aussi la comparaison Slughorn / Graup exagérée : personne ne peut être pire que Graup ! :wink:
Image ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Auror
Auror
 
Messages: 5458
Inscription: 29 Avr 2004, 12:47
Localisation: A droite des pyramides

Messagepar Pomfresh » 11 Aoû 2005, 19:46

Je ne suis pas d'accord du tout du tout !!! Les personnages de JKR SONT fidèles à eux-mêmes. Simplement, ils grandissent, traversent l'adolescance avec ce que cela implique comme sentiments et actes contradictoires.

Pour le grotesque, Ron l'est déjà par rapport à sa jalousie vis-à-vis de Krum, Hagrid l'a toujours été avec ses monstres, ect ...

Pour Slughorn, dire que c'est un personnage inattachant ou sans densité .... Il représente simplement l'une des nombreuses facettes humaines qu'est l'intéressement. Je trouve qu'au contraire son comportement est finement décrit.

Ensuite, les passages dans la pensine sont si longs pour une bonne raison. C'est l'arme ultime que donne DD à Harry. Il ne lui a rien laissé d'autre que l'histoire personnelle de l'ennemi public n°1. Cela semble dérisoire mais c'est justement pour cela qu'à la fin du tome 7, Harry sera devenu un grand héro par lui-même (conviction personnelle).

En ce qui concerne la mort de Sirius, JKR écrit qu'il était trop douloureux pour Harry de revenir dessus. Elle n'expédie pas le deuil, ce sont les circonstances et le fait que Harry est un garçon (donc probablement moins extraverti et enclin aux crises de larmes intempestives comme Cho Chang qui vous avait tellement agacé dans le tome 5 !!!!).

Pour ce qui est des réponses soi-disant trop vite amenées ... Les détracteurs disent eux-mêmes les avoir attendues depuis 2 ans !!! à 1 tome de la fin, fallait-il attendre encore + longtemps ? Et pour ce qui est des couples ... Personnelement vous vous attendez combien de temps pour déclarer votre flamme ? Harry est un ado normalement constitué, je pense... Pas un moine, ni un chevalier galant du moyen âge qui ne posera jms la main sur l'élue de son coeur ... Il était donc temps que tout cela arrive et le 7ème tome ne sera jms trop long pour raconter ce qu'il reste de l'histoire - c'est à -dire un gros boulot à entamer et à finir pour Harry.

Pour ce qui est des comparaisons avec les fanfic ... Et alors ? Certaines sont très bien et certains auteurs avaient devinés certains éléments du tomes 6. Donc forcément ...
Qui veut un bol de Pimentine??? Effet garanti contre la grippe!
Image
Avatar de l’utilisateur
Pomfresh
Tonks de la Gazette
Tonks de la Gazette
 
Messages: 623
Inscription: 02 Mar 2003, 14:54
Localisation: A l'infirmerie de Poudlard ou en train de cueillir des herbes dans la forêt interdite.

Messagepar elle » 11 Aoû 2005, 19:59

A mon tour,

La plupart des personne qui ont exprimé leur avis sont de grand fans qui avait fait des spéculations sur le livre son contenu, ses révélations.

Pour ma part j'ai découvert Harry potter il y a un an et j'ai lu les 5 premiers Tomes en une semaine et je les ai trouvé meilleurs en meilleurs au fil de épisode car je n'avait pas le temps de me demander qu'est-ce qu'il pouvait bien se passer dans le prochain épisode.

Mon avis sur le Tome 6 c'est que c'est une introduction à une nouvelle ére pour Harry, une année globalement plus calme que les précédente, plus centrée sur la vie de tout les jours, l’apprentissage de Harry. Un tome plus centré sur Harry d'où des personnages secondaires moins interressant. Elle était là pour recréer des liens entre Harry et Dumbledore nettement dégradés dans le tome 5.

Ce qui m'a un peu "gavé" c'est toutes les histoires d'amour... mais n'oublions pas que le lecteurs de base est sensé avoir entre 10 et 15 ans et que pour lui ça a sûrement son importance, il suffit pour cela se rendre sur les topics parlant de ce sujet.

Concernant la rapidité du Deuil de Harry, je ne l'ai pas vu comme ça, il ne veut pas en parler il se sent coupable... et si JKR en avait trop parlé on lui en aurai fait également le reproche.

Autre chose concernant le style, je ne peut vraiment pas juger car c'est le premier tome que je lis en anglais et que forcement j'ai une analyse moins bonne qu'en français, les jeux de mots ne sont pas toujours limpides. De plus il faut intégrer que le talent du traducteur a son importance et que le style que je connais c'est celui de JKR revu par Ménard, alors avant de juger du style, des longueur, du manque d'émotion, j'attendrai la traduction.

Ce qui m'a fait lire la version anglaise c'était l'envie de connaître l'avancement de l'intrigue et non pas de juger de la qualité des métaphores et autres figures de style.

Non pour moi c’est un tome réussi, qui nous laisse bien sur notre faim. Il ne nous a rien dévoilé sur les énigmes sur lesquelles on se pose des question et en a introduit de nouvelles.

La question est plutôt de se demander comment tout va être mis en lumière dans le tome 7.
elle
Lecteur occasionnel
 
Messages: 58
Inscription: 06 Aoû 2005, 17:24

Messagepar inconsciensius » 11 Aoû 2005, 21:13

Je ne suis pas du tout d'accord avec les interwiews.Les personnages ont plus muris ( je ne fait que repeter ce qui a déjà été dit ) mais c'est completement vrai et puis je pense aussi que les relations étaient inévitable car ce sont des adolescents comme tous les autres qui ont leurs experience.Je ne sais que dire pour réagire à l'interwiew,il faudrait tellement en dire.Beaucoup de choses sont fausses.Harry Potter et le prince au sang mélé est très très bon.Un des meilleurs
On est vivant tant qu'on est inconscient
Avatar de l’utilisateur
inconsciensius
Lecteur occasionnel
 
Messages: 72
Inscription: 01 Aoû 2005, 12:42
Localisation: .........

Messagepar Smokman » 11 Aoû 2005, 21:35

-- version "j'ai pas d'arguments" --

Pom-pom rules !!!!!

-- version "je réfléchis et j'essaie d'écrire plus de mots que angel-blabla-666 depuis son inscription --

Les critiques citées par Prométhée sont personelles, elles le sont toujours, de toute façon (NON, PAS de philo mnt!!!).
Ils sabordent joliment le livre, je suis tout à fait d'accord, et leurs arguments sont recevables...

Mais bon: JKR a un style particulier, si particulier que les phrases se lisent presque d'elles-même... Ces livres ne sont pas des livres qu'on lit (j'entends par là qu'on fait un effort pour arriver au bout, même s'ils sont intéressants) mais des livres qui SE lisent.
Ce style et ce découpage des livres en années scolaires est très intéressant aussi, car j'ai l'impression que plus nous avancons, et plus le style passe d'enfantin à adulte... Relisez le tome 1... ne fait-il pas "gamin" à côté des tomes 5 et 6 ?? On a vraiment l'impression de lire un conte pour enfants, alors que dès le tome 3, ça devient plus posé, plus dur... le tome 4 marque un savant mélange entre aventure enfantine (la coupe de feu; retour de Voldemort, dans ses aspects festifs et grandioses, comme dans les films) et aventure adulte (mangemorts à la coupe du monde; retour de Voldemort dans sa partie "organisation de la résistance de DD, refus du ministère de faire confiance à un simple gosse).

Bref, JKR nous a donné un livre passionnant, et si on doit en être déçu, c'est seulement par sa longueur. He oui, moi je m'étais habitué à des bouquins de plus en plus gros !!!
Une note, peut-être, de déception: Pas assez de Snape... On a que très peu de cours de DADA, et on apprend pas grand chose de plus sur Snape dans ce tome... Espérons que le tome 7 se penchera plus avant sur ce personnage si fascinant...
Image
Avatar de l’utilisateur
Smokman
Maugrey de la Gazette
Maugrey de la Gazette
 
Messages: 2490
Inscription: 08 Oct 2004, 13:59
Localisation: Quelque part entre Tattoine, Poudlard, Ankh-Morpork et Swindon

Messagepar Bigbenr » 11 Aoû 2005, 21:45

smokman a écrit:Une note, peut-être, de déception: Pas assez de Snape... On a que très peu de cours de DADA, et on apprend pas grand chose de plus sur Snape dans ce tome... Espérons que le tome 7 se penchera plus avant sur ce personnage si fascinant...

:shock: :shock: :shock: :shock:
je sais que c'est pas exactement le sujet mais.... :shock: :shock: :shock:
on ne parle pas assez de snape dans "harry potter and the half-blood prince" ???? ce tome lui consacre même son titre!! Ok on ne voit pas beaucoup de ses cours alors que c'est son truc, je suis d'accord, mais dire qu'il n'est pas développé! Quel personnage joue un rôle clef du début (spinner'end) à la fin (the lightening struck tower) ??? Qui révèle ou ne révèle pas sa véritable personnalité? Qui finit par prendre son ampleur après être resté discret tout ce temps!? Il m'a quand même semblé que c'était le personnage qui sert de fil à tout le livre! Alors bien sûr c'est évident qu'on risque d'en apprendre encore plus dans le 7, mais on en a déjà appris plein sur voldemort, on allait pas en rajouter une couche avec quelqu'un d'autre (on a déjà appris sur lui dans les tomes 3 et 5 notemment!...) :? :? :?
C'était vraiment très intéressant.
Avatar de l’utilisateur
Bigbenr
H.L.M. (Honorable Lecteur Modéré)
 
Messages: 375
Inscription: 16 Aoû 2004, 22:21
Localisation: Chemin de l'oubli

Messagepar Purplemary » 11 Aoû 2005, 21:53

Smokman> Rolala l'attaque à 2 mornilles envers une certaine personne :lol: :lol: :lol:

Allez, je réfléchi et je m'y mets aussi ^^

des réponses à des questions qui nous taraudent depuis 2 ans qui arrivent trop vite

L'argument se saborde de lui-même. En plus ça fait pas 2 ans qu'on se pose certaines questions mais beaucoup plus. Depuis le tome 1, on se pose des questions qui trouvent enfin leur réponse dans le tome 6. Et il dit que ça arrive trop vite. Il veut quoi ? Qu'on attende 10 ans encore !
Le tome 6 est le tome des révélations. On a tous attendu avec impatience les scènes de pensine parce qu'on savaient qu'n allait apprendre des trucs importants.


Certains personnages ce comporte d'une façon aberrante (première visée : Hermione Granger)

Mais c'est qu'elle grandit la petite :wink: Déjà dans le 4, elle laissait tomber la S.A.L.E pour Krum alors je ne trouve pas qu'elle agisse de façon abérante. Ni elle, ni qui que ce soit d'autre et encore moins Ron qui a augmenté sa capacité émotionnelle de façon considérable ! D'une cuiller à café, il est passé à une cuiller à soupe :wink:

on se demandait en effet comment Rowling pouvait faire pire que Graup… réponse dans le tome 6 !

Alors là, c'est carrément bas comme attaque. Et puis il n'y aura jamais pire que Graup ^^ (bien d'accord avec toi Bastet). Je trouve justement qu'elle a su tiré des leçons du 5ème tome. Ne plus entendre parler de Graup, c'est aussi pour ça que j'aime tant le 6 !

La galerie des personnages est ratée, les nouveaux pitoyables

Là je reprends même pas. Il a pas accroché au personnage de Slughorn. C'est pas pour autant qu'il faut dire que les nouveaux sont pitoyables. Elle veut inclure un nouveau serpentard (parce que Snape va disparaitre de Poudlard à la fin) et réussi à ce qu'il ne ressemble ni à Lucius, ni à Severus, ni à Tom, ni à un quelconque mangemort. Tout en restant parfaitement serpentard. Bah moi je dis bravo !

Bon je vais pas reprendre tous les arguments, j'en écrirai des tonnes. Au moins ils accordent leurs violons en ce qui concerne la fin. C'est déjà ça..... :roll:
Avatar de l’utilisateur
Purplemary
Célestina de la Gazette
 
Messages: 3563
Inscription: 21 Mar 2003, 17:18
Localisation: Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

Messagepar Peyrel » 12 Aoû 2005, 08:43

En général je n'aime pas me montrer virulent vis à vis de critique, mais il y a certains moments où on ne peut pas s'empêcher de vouloir rembaler ceux qui ont écrit des trucs pareils. je retiens qu'une copine m'a dit un jour "les goûts et les couleurs ne se discutente pas". Ben personnellement je les discute

Tout d'abord, s'ils décrivent les personnages sont effacés, c'est faux : Ron est tout à fait fidèle à lui même, Hermione continue lentement mais sûrement l'évolution qui a commencé depuis le premier tome et qui la fait passer d'intello cioncée vers une jeune fille un peu plus épanouie (et forcément déçue). Si jamais il n'y a pas dans cette équipe de détracteur une personne qui n'ait jamais connu le désir de vengeance vis à vis d'une personne qui les a blessé, c'est qu'ils méritent le même qualificatif que le premeirq eu j'ai dit pour Hermione. on se plaint qu'Harry fasse trop vite son deuil ? Mais est ce que c'est parce qu'on en parle pas qu'il l'a oublié. si JK avait rappelé tous les chapitres 'oh comme je suis triste que mon parrain soit mort', tot le monde aurait dit 'comme elle est répétitive'. Là elle le met à petite dose, c'est mieux.
L'intrigue es mal faite.... je demande à une seule de ces personnes de semer les indices que JK laisse dans un seul de ces livres. Je trouve même que plus on avance dans le bouquin et plus on découvre l'immense toile de fond qui englobe tous les HP qui précèdent. Tous les fiats se trouvent reliés à la fin, et c'est bon.

On peut reconnaître qu'on voie disparaître certains bons moments : les matchs de Quiddicth sont sabordés, pas un seul cour avec McGonagall, Flickwitch, un avec Chourave... C'est un peu maigre, mais personnellement ceux de DD rattrappent le coup.

Comme dit, ceux qui écrivent des idioties pareilles ne prennent pas en considération tout le travail que fait JK pour nous donner des indices ici et là, des pistes, des envies de continuer de chercher, et même des petits instants de bonheur dans la noirceur de la toile de fond.

Je trouve triste que des personnes pensennt ça, mais bon, c'estt leur choix...
Peyrel
Lecteur assidu
 
Messages: 189
Inscription: 27 Juil 2005, 09:58

Messagepar marzhin » 12 Aoû 2005, 13:44

Laissons les grincheux dans leur coin. Leurs arguments sont pour la plupart incohérents de toutes façons...
Marzhin
Sikour ar roue Arzhur
marzhin
Nouveau lecteur
 
Messages: 24
Inscription: 01 Sep 2004, 13:19
Localisation: Lannion-Guingamp

Messagepar GottferDamnt » 12 Aoû 2005, 14:06

C'est vrai que j'ai mis plus de temps à lire le tome 6 que les autres... Je pensais que c'étais à cause de la langue anglaise mais c'est vrai que parfois je me suis un peu ennuyer :? Enfin je verrais avec la version fr !
Par contre les arguments évoqués ne sont pas vraiment recevable comme celui sur Snape comme la si bien expliquer Bigbenr.
GottferDamnt
Lecteur assidu
 
Messages: 184
Inscription: 01 Aoû 2004, 22:43
Localisation: Out of this world!

PrécédenteSuivante

Retourner vers Tomes I à VI - L'intégralité

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron