Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopdie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum Potterfiction Radio Indpendante  Transmission Magique Bavardage Beedle Blog

Les Conclusions de la Faculté

Ici se tient la Faculté (virtuelle) de magicologie.
Son but est de résoudre les problèmes qui se posent dans les différents tomes des aventures de Harry Potter.

Les Conclusions de la Faculté

Messagepar Pantalaemon » 06 Jan 2011, 17:19

TABLE DES MATIÈRES du topic :
___________________________

Bien. Constatant qu'un résumé se perd vite dans une masse de messages qui le suivent, j'ai décidé de créer ce topic.
Il est là pour accueillir les résumés que feraient d'éventuels motivés sur un sujet, afin de permettre un accès rapide à des réponses. Je serai peut-être le seul à en faire, mais au moins ils seront mis en évidence, d'une certaine manière. Par ce fait, je fais quelque peu revenir la Faculté à son origine, au détail près que chacun est libre de soumettre "un article" basé sur une discussion qui semble achevée ou qui est morte depuis longtemps mais semble intéressante à réactiver.

Je demanderais de ne poster ici QUE les résumés, pas de réactions à ceux-ci. Les réactions et réponses aux questions corollaires devront se faire dans les topics d'origine, afin de garder celui-ci facilement lisible.

Si vous voulez participer à l'archivage de certains sujets de la faculté, des suggestions de topic se trouvent en bas de ce post :D

___________________________

Structure d'un résumé :
RESUME du topic : [url=url du topic]TITRE[/url] par X (si vous voulez mettre votre pseudo là, z'en êtes libre)

[texte]

Il faudra aussi mettre un message dans le topic résumé.
Ce topic [url=url du résumé]a été résumé[/url] à cette date (jj/mm/aaaa) (il est fortement conseillé à ceux qui souhaite poursuivre la discussion de lire le résumé


Un résumé peut aussi être la synthèse (ou le copier-coller un peu retravaillé) d'une théorie unique, si c'est la seule abordée dans le topic sous forme de question-réponse. Il peut, d'ailleurs, être présenté sous la forme de question réponse (je pense notamment au topic "Pourquoi ? Les questions qui vous turlupinent..." que je résumerai un jour ainsi, si si... parce qu'il ne peut être résumé autrement et semble idéal pour une FAQ)

Découle du dernier point, d'ailleurs, que peuvent être inclus ici des résumés d'autres sous-forums s'ils sont utiles, afin de créer une sorte de FAQ des discussions Potteriennes de la Gazette.

SUGGESTIONS de sujets à résumer, avec certains topics concernant le sujet (tous ne sont pas là, il faut peut-être un peu chercher)

________________________________

Comment reconnaître une discussion qui semble achevée ?
  • Personne ne poste depuis longtemps (ce critère est désormais suffisant à lui tout seul ; la faculté est à vous !)
  • Ce sont toujours les même propositions/arguments/solutions/détails qui reviennent
  • Le débat a complètement dérivé de la question originelle
Un résumé permettra de fournir une réponse en un message, et pas en un topic (ce qui peut paraître long à certains, même quand le-dit topic fait 2 pages et demi), facilitant la recherche de réponse ; permettant éventuellement de verrouiller un topic si une réponse définitive a été apportée. Un résumé peut aussi soulever de nouvelles questions à aborder dans le topic résumé ou dans un nouveau topic si la question corollaire est vraiment trop éloignée de la question originelle (et que quelqu'un se donne la peine d'y répondre).

Comment reconnaître une discussion morte depuis longtemps mais qui semble intéressante à réactiver ?
  • Elle présente les mêmes symptômes que la discussion achevée...
  • ... sauf que tout ne semble pas avoir été dit.
  • Certaines questions n'ont pas trouvé de réponse
  • La dernière réponse date d'avant la publication des derniers livres qui pourraient y répondre (incluant les contes de Beedle, le tome 7 et les livres de cours comme le Quidditch à Travers les Âges et les Animaux Fantastiques).
Un résumé permettra à ces topics de repartir sur une bonne base, donnant les clés de la discussion à tous ceux qui voudraient participer.
Dernière édition par Pantalaemon le 14 Mar 2014, 18:20, édité 18 fois.
Image
You don’t have sex near unicorns. It’s an ironclad rule. It’s tacky. (JK Rowling)
Known. Some. Call. Is. Air. Am.
Avatar de l’utilisateur
Pantalaemon
Rédacteur en chef
Rédacteur en chef
 
Messages: 7005
Inscription: 29 Juin 2007, 16:49
Localisation: Parmi les ruines de vers brisés.

Re: Les Conclusions de la Faculté

Messagepar Pantalaemon » 06 Jan 2011, 17:21

RESUME du topic : Uniformité Patronus/Animagus
De l’uniformité Patronus/Animagus ; ce qui définit les formes de ces manifestations et autres questions corollaires.

Avant d’entamer, quelques faits dont nous sommes certains et qui peuvent être utiles :

1) Le Patronus est propre à chaque personne (Lupin, Tome 3).

2) Même si certains personnages partagent le même Patronus (comme McGonagall et Ombrage qui ont un chat pour Patronus), ce ne sont pas réellement les mêmes (différence de pelage, de taille, d’apparence).

3) Un Patronus peut changer d’apparence. Cette règle est souvent acceptée, bien que certains la contredisent : en effet, le seul Patronus que l’on sait qui évolue est celui d’une Métamorphomage, Tonk…

4) Le Patronus de Lupin n'est pas identifié. Ce fait est d’une grande importance dans les questions corollaires.

5) Hermione a parcouru la liste des Animagi connus ; il n’y a un nombre limité d’Animagi connus de nous directement ou indirectement dont voici la liste :
Spoiler (cliquez pour révéler) :
 

6) Nous connaissons un nombre limité de Patronus dont voici la liste : [http://fr.harrypotter.wikia.com/wiki/Sortil%C3%A8ge_du_Patronus]
Certains sont assumés comme connus, comme ceux de Lily et James mais n’ont en fait aucune base tangible (voir plus loin, dans les cas particuliers) ; d’autres sont incertains sur leur forme exacte (Tonks ; Loup ou Loup-Garou ?) et ça fait une sacrée différence.

7) JK fait une différence entre corps, âme et esprit
Snape, dans The Prince's Tale, page 549 de l'édition enfant britannique a écrit:Souls ? We were talking of minds!


8) Soyons clairs : nous cherchons ici des explications sur la forme primaire des patronus et animagus, ainsi qu’une relation automatique et nécessaire entre ces deux formes, une similitude non due à une évolution.

DES ORIGINES D’UNE FORME :

L’un des éléments clés pour tenter de découvrir la vérité sur l’uniformité ou non du patronus et de l’animagus est de savoir ce qui leur donne leurs formes respectives, le pourquoi et le comment de cette forme. Et rien que ça, c’est déjà pas de la tarte… Plusieurs théories sont avancées, certaines se recoupent, d’autres non ; mais sans accord là-dessus, pas moyen d’aller plus loin de manière certaine.

Animagus

La première hypothèse en matière de forme d’Animagus est que la forme est un choix du sorcier au moment où il apprend à se métamorphoser. Le sorcier choisirait la forme qui correspond le plus à ses besoins, ses envies, ses valeurs (ce qui irait avec les symboliques des animaux en accord avec les caractères des personnages)… Dans les cas des Maraudeurs, les animaux ont été choisis pour pouvoir maîtriser Lupin (GRAND chien et un cerf) et pour actionner la racine du Saule Cogneur qui l’immobilise.
Cependant, certaines opinions contredisent ce choix : pourquoi Queudver aurait-il choisit d’être un rat, animal lourdement porteur de préjugés, alors qu’il pouvait être n’importe quel petit animal ? Certes le rat va bien avec les symbolique du traître, mais il serait douteux d’affirmer que la traîtrise faisait partie des valeurs que Peter voulait mettre en avant et qu’il aurait choisi d’incarner.
Certains affirment que James n’avait rien de noble à l’époque, vu son comportement avec Severus et son attitude de péteux ; il ne pouvait donc que CHOISIR un animal noble, ça ne pouvait être un symbole de sa personnalité. Ceci semble aller dans le sens du choix, mais sera démontré par la suite comme erroné.
Finalement, une question fut soulevée quant au cas de Sirius : s’il avait réellement pu choisir son animal, aurait-il décidé de se transformer en chien, animal qui figure sur les armoiries de sa famille qu’il déteste tant ? N’aurait-il justement pas plutôt eu tendance à choisir un animal autre ? Ceci semble impliquer qu’il n’a pas réellement eu le choix.
Il fut également souligné que s’il était possible de choisir, le processus de transformation en animagus serait le même que celui d’une métamorphose intégrale, excepté dans sa durée.

La théorie du choix total ayant été réfutée, certains ont avancé la possibilité d’un choix partiel : il serait possible d’influer sur la taille, couleur etc… de l’animal pour convenir à ses besoins (maîtriser un loup-garou, calmer le saule cogneur) mais pas de choisir l’animal en lui-même.

Une troisième hypothèse considère que le corps est la base pour l’animagus. Ce post reprend les principaux indices qui le laisseraient suggérer. C’est une sorte d’évolution de la théorie du choix partiel, qui nierait le choix dans la taille et autres caractéristiques physiques, celles-ci seraient dictées par la forme humaine avec l’animal : Par exemple, Queudver ressemble déjà à un rat sous sa forme humaine.
Un des indices utilisé est la trace de lunettes sur l’animagus de McGonagall, qui est semblable aux lunettes du professeur. Cet indice semble fallacieux, car qu’arriverait-il si un sorcier se mettait à porter des lunettes au cours de sa vie alors qu’il était déjà un animagus ? L’animagus changerait-il ? La trace de lunette est une caractéristique nécessaire à l’identification de McGonagall dans le registre des animagus déclarés, si l’animagus pouvait changer cela poserait de lourdes difficultés de recensement. Ceci crée cependant la question corollaire : l’animagus peut-il changer ? si non, d’où viennent les traces de lunettes de McGonagall ?

Patronus

Les hypothèses sur la formation du patronus sont généralement plus courtes et plus variées.
- Le Patronus serait lié au souvenir utilisé, ce qui permettrait à certains d’affirmer que le Patronus de James est un cerf car ses meilleurs souvenirs sont ceux avec les Maraudeurs. Cependant, dans Dudley Détraqué, Harry pense à Ron et Hermione pour projeter son patronus et, lors de ses BUSE, il pense à Umbridge étant virée, mais la forme reste celle d’un cerf ; il ne s’agit donc pas d’une forme liée au souvenir.
- Deuxième hypothèse, le Patronus serait en relation avec ce qui nous emplit de joie an plus profond de nous-mêmes.
- Troisièmement, le Patronus prendrait la forme du « protecteur idéal » de celui qui l’invoque : Harry a son père, Tonks a Lupin, Dumbledore a un Phénix. Ce qui collerait à son caractère évolutif : le protecteur idéal peut varier.
- Dernièrement, il serait en rapport avec le premier souvenir utilisé pour lancer ce sortilège, sauf en cas de choc émotionnel, qui ferait revenir le « compteur » à zéro…
- Une opposition majeure est le fait que tout le monde ne va pas utiliser un souvenir ayant un rapport avec un animal. Que se passerait-il si le protecteur idéal n’était pas un animgaus, ou le premier souvenir utilisé une simple soirée entre amis ? Un souvenir heureux peut énormément varier, et ne pas satisfaire aux exigences qu’impliquent ces hypothèses.


Patronus et Animagus

Dans tous les cas des hypothèses précédentes, il n’y a apparemment aucun lien direct entre les deux formes ; ils n’ont pas d’origine commune à première vue, il n’y a donc aucune raison qu’ils aient une forme similaire de manière automatique. Il existe cependant une dernière hypothèse qui lierait directement les deux formes, mais qui n’implique pourtant pas de similitudes entre elles.
Les formes des Patronus et Animagus seraient les expressions symboliques du conscient et de l’inconscient ; de la nature « évolutive » et de la nature profonde ; de l’esprit et de l’âme ; l’un étant l’état de ‘libre arbitre, l’autre de l’instinct qu’on ne peut renier.
Le Patronus, évolutif, serait l’expression du conscient, qui peut évoluer, tandis que l’Animagus serait l’expression de la nature profonde, immuable.
Plusieurs points soutiennent cette théorie :
- En Latin, ‘anima’ veut dire âme. L’animagus serait donc la représentation de celle-ci.
- Il fut argumenté que l’âme pouvait changer, vu qu’elle se déchirait lors d’un meurtre. Un acte extrême, comme celui d’aimer devrait donc avoir une influence sur l’âme. Il est cependant risqué de faire une analogie entre le fait de ‘déchirer’ et de ‘changer profondément’.
- En alchimie, les trois principes de vie sont l’âme, le corps et l’esprit ; et on sait que cette distinction existe dans l’univers de JK.
- La couleur du Patronus est argentée, tout comme les souvenirs de la pensine ; le conscient, les souvenirs, tout ça est lié.
- Le Patronus est créé en faisant appel au vécu, il ne peut donc être l’expression de l’âme, qui n’est pas affectée par le vécu.
Ceci expliquerait la forme de cerf de James et de rat pour Peter : ce sont leurs natures profondes qui s’expriment. Même si James était en apparence, par le fait de sa conscience, un sale gamin, il était au fond parfaitement digne du symbole de noblesse qu’est le cerf.
Certains ont cependant avancé que Harry exécute un Patronus en forme de cerf, expression de son conscient et son vécu, sans pour autant savoir pour autant qu’il y a eut ‘un cerf’ dans son vécu (il ne connait pas encore la forme animale de James). Ce serait donc un reste de son inconscient qui influe sur la forme ; et si l’inconscient influe sur la forme, Patronus et Animagus sont liés, ou il y a une erreur dans cette théorie des origines. Il faut cependant noter que cet argument oublie un fait : la composante consciente de Harry peut très bien s’exprimer par sa noblesse, sans pour autant qu’il y ait un rapport avec James ; la similitude entre le Patronus de Harry et l’Animagus de James serait un pure hasard dû au fait que la nature profonde de James est d’être noble, et que le conscient de Harry tend vers un désir de noblesse.

DE L’UNIFORMITE :

Nous sommes donc maintenant en mesure d’entrer dans le cœur du débat, pour lequel les arguments sont bien peu nombreux. La réponse devrait cependant déjà apparaître suite à l’analyse des possibilités d’origines des formes animales.

Arguments pour l’uniformité des deux formes :

1) McGonagall a le même Patronus que son animagus : un chat avec des traces de lunettes.

2) Dans une interview, JK a confondu Patronus et Animagus, car dans sa tête ils sont liés.
97- class 14 : Si vous êtiez un animagus, quel animal voudriez-vous être ? Et pourquoi ?
JKR : J'ai donné à Hermione mon idée d'animagus, parce que c'est mon animal préféré. Vous trouverez la réponse dans la Salle sur Demande, Ordre du Phénix !
De plus, la réponse à cette question semble impliquer qu’on pourrait choisir son Animagus, notamment en fonction de son animal préféré.

3) Le Patronus Lupin a ‘une forme indéterminée’ parce que JK ne voulait pas nous révéler que c’était un loup-garou et que le narrateur voit au travers des yeux de Harry, qui ne sait pas à quoi ressemble un loup-garou. Ceci soulève cependant un question corollaire (voir ‘Le cas Lupin’).

4) Selon l’hypothèse plaçant l’origine du Patronus dans le conscient et de l’animagus dans l’inconscient, ces deux expressions devraient avoir la même forme, sauf en cas de désaccord entre les deux composantes psychiques ce qui traduirait un trouble de "l'équilibre mental (et/ou sentimental?)"


Arguments contre l’uniformité des deux formes :

1) En opposition à l’argument ‘McGonagall’. Le fait quelle ait un Patronus similaire à son Animagus n’est pas vraiment une raison pour en faire une règle générale. De plus, l’hypothèse a été avancée que, sa forme animagus ayant pris tellement d'importance dans se vie, son esprit en a été influencé ; le Patronus change en cas de grand choc émotionnel, la transformation en Patronus pourrait en être une. Mais originellement, la forme de Patronus de McGonagall était-elle un chat à lunettes ? Rien ne le prouve.

2) Cela voudrait dire que le patronus de Queudver est un rat et celui de Sketer un cafard, ça ne les protègerait pas beaucoup. Cet argument est invalide, car un Patronus protège quelque soit sa forme. Sa puissance est définie par le fait qu’il soit corporel ou non.

3) Le Patronus peut changer de forme, l’animagus est sensé rester immuable pour être enregistrés par le ministère de la magie... Si l’Animagus était instable, il serait impossible de les référencer ; il ne peut y avoir de lien entre une forme stable et une instable. De plus, des expériences traumatisante comme la prison ou l’enfermement en bocal ne change pas les animagus de Sirius, ni de Rita, qui aurait dû être transformés par de pareils chocs, à la manière des Patronus, s’ils étaient évolutifs.
Cet argument semble cependant réfutable sur la même base que celui de McGonagall : Qui dit qu’il n’y a pas de similitudes entre Animagus et Patronus à l’origine, mais que l’un peut évoluer et pas l’autre ? Or, c’est la relation originelle qui nous importe.

4) Un Patronus peut avoir une forme magique comme le Phénix ou le Loup-garou (ou est-ce un simple loup dans les cas de Tonk ?), ce qui est douteux pour une forme d’animagus (Mais soulève une question corollaire).

5) Les formes de Patronus et d’Animagus ne semblent pas provenir du même endroit, aucune des hypothèses d’origine ne situe leur création dans un espace commun, pourquoi auraient-elles donc une forme commune s’ils ne sont générés par le même processus ?
Il fut proposé dans le cas de l’origine conscient/inconscient que ces deux composantes de l’être devraient être en accord si l’être était fidèle à sa nature, et que donc le conscient devrait produire une forme similaire à celle produite par l’inconscient, sauf en cas de déséquilibre de la personnalité, maladie mentale etc… Mais ça veut dire que tout ceux qui subissent un choc émotionnel qui transforme leur Patronus sont déséquilibrés ? Non, parce qu’on parle d’une uniformité à l’origine.

QUESTIONS COROLLAIRES :

Des animaux magiques ?

Comme dit ci-dessus, la question de la possibilité d’être un animagus d’animal fantastique (dragon, phénix, licorne, scroutt…) se pose. Si on considère que le Patronus de Dumbledore était un Phénix dès l’origine, cela veut-il dire qu’il aurait été un animagus Phénix s’il avait tenté de se métamorphoser ? Si non, cela est-il un argument valable pour infirmer la théorie de l’unicité.
Serait-ce possible pour un sorcier de puissance magique supérieure ? Ou serait-ce plutôt lié à notre caractère par exemple une personne très "pure" et douce pourrait se transformer en licorne, car c’est ainsi que s’exprime sa nature profonde ?
Certaines créatures magiques, bien qu'elles ne soient pas classées parmi les Êtres, possèdent une intelligence plus qu'animale qui risquerait, après transformation, d'entrer en conflit avec l'intelligence du sorcier métamorphosé. De plus, la Magie propre à certaines créatures (elfes, dragons...) est trop différente de celle(s) utilisée(s) par les sorciers. Mais les autres, celles qui n’ont pas réellement de propriété magique, d’intelligence, ou de forme humanoïde ?

Cas particulier : Snape, Lily et James

Ce cas est plus compliqué qu’il n’y paraît. En effet, nous ne sommes sûrs que de trois faits, contrairement à ce qui est généralement affirmé ; le Patronus de Snape est une biche, James était un Animagus cerf et Lily était son épouse. C’est tout.
Généralement, le Patronus de Lily est considéré comme étant une biche également, en vertu de l’affirmation d’Harry lors de son duel face à Voldemort : « Snape's patronus was a doe [...]the same as my mother's... » Cependant, rien ne prouve qu’il a raison ; il n’a jamais vu le Patronus de sa mère et n’en sait pas plus que nous. On peut supposer que ce fait est sous-entendu quand Dumbledore voit le patronus de Snape. Il comprend que Snape aime toujours Lily car il reconnait le Patronus de Lily… En même temps, comment Snape aurait-il pu connaître le Patronus de Lily, vu qu’il entre dans l’Ordre à sa mort ? C’est donc juste un symbole dans sa conscience, pas spécialement lié avec ce qu’il sait d’elle.
Harry a fait une supposition en disant ça à Voldemort, mais certains pensent qu'il a visé dans le mille. Etant l’homme de Dumbledore jusqu’au bout “[he] guessed. But [his] guesses have, usually, been good.” Rien cependant ne laisse supposer cela.
Le Patronus de James est généralement affirmé comme étant un cerf, en vertu du fait que celui de Lily est une biche… mais comme cela vient d’être démontré, il n’y a pas de certitude sur le Patronus de Lily. Certains disent aussi que ses meilleurs souvenirs sont avec les Maraudeurs, et que sont Patronus prend donc une forme liée à ceux-ci, mais il faut pour cela que la théorie sur l’origine du Patronus soit admise. D’autres vont plus loin en disant que son Animagus est un cerf, donc son Patronus en est un, mais c’est prendre pour acquis une unicité de forme loin d’être si évidente (de plus, cet argument sert souvent à démontrer l’unicité de forme, Patronus Lily = biche > Patronus James = Cerf > Animagus James = cerf >> Animagus=Patronus).
De plus, il est possible que le Patronus de Lily soit une biche parce que l’Animagus de James est un cerf, pas parce que son Patronus en est un.
Un dernier argument dans cette sous-question est la surprise de Dumbledore à l’apparition du premier Patronus corporel de Harry : certains pensent que Dumbledore se rend compte qu’Harry a étrangement le même Patronus que sont père, tout comme pour Snape et Lily… sa surprise peut pourtant être simplement expliquée par le fait qu’il ne s’attend pas à voir un sorcier de premier cycle produire un Patronus corporel.

Ces trois personnages, James, Snape et Lily sont liés, mais les rapports entre les formes de l’Animagus et leur Patronus respectif ne sont pas clairs du tout. Des milliers d’hypothèses peuvent être soutenues, toutes aussi valables les unes que les autres, le manque d’indication claire est flagrant.

Cas particulier : Lupin

Le Patronus de Lupin est décrit comma ayant une forme indéterminée. Ce qui laisse certains à penser que cette forme est celle d’un Loup-Garou, comme lui (et comme le Patronus de Tonks dans le 6). Ceci tendrait à démontrer le parallèle entre Animagus et Patronus…
Mais Lupin n’est pas une Animagus, ou si ? Les loups-garous peuvent-ils être considérés comme des sortes d’Animagus particuliers, incontrôlables ?
Ils ne figurent pas dans la listes des Animagi ‘normaux’ cars ils forment une catégorie à part ?
Cette hypothèse rejoint la question de transformation en animal fantastique intelligent car, si le loup-garou est un Animagus, il pourrait montrer les conséquences d’une transformation en un animal mi-humain mi-loup : une perte de contrôle qui mène à une soif de sang.
Après tout, si l’Animagus est l’expression de la nature profonde, le loup-garou n’est-il pas lui aussi la forme du sauvage sanguinaire qui est en nous, symboliquement parlant ?

Cas particulier : L’animagus, forme fixe ?

Le cas McGonagall soulève cette question.
Tout un topic de la Gazette (dont le lien est donné dans un des posts précédant) est consacré à « l’enregistrement des bien matériels du sorciers dans sa forme animale ». On tente dit comprendre comment un sorcier se re-transforme sans apparaître nu, et en portant toujours sa baguette et ses lunettes, par exemple.
Mais le cas des lunettes m’intéresse tout particulièrement car, dans le cas de McGonagall et Rita, elles laissent une trace visible sur leur forme animale. Cependant, on peut supposer que cette trace est celle de « l’enregistrement »… Mais que se passe-t-il si ces deux personnages se transforment sans porter leurs lunettes ? La trace apparaît-elle, ou non ? Sont-elles seulement capables de se transformer sans lunettes ?

Si la trace n’apparaît pas, alors la forme d’Animagus n’est pas totalement fixe, et McGonagall peut tromper le registre des Animagi du ministère en se transformant sans lunettes, qui caractérisent sa forme animale dans le livre.
Si la trace apparaît malgré tout, c’est que quelque chose intrinsèque à la formation de l’Animagus lui donne cette particularité que, bien que ressemblant aux lunettes de McGonagall, ce n’en est en aucun cas la marque visible.

________________________________________________________________________________

La question des origines de la forme Animagus et Patronus reste très ouverte ; cependant, l’accord se porte généralement sur la proposition : expression de l’âme et de l’esprit.
Une origine différente semble suggérer une forme originelle différente, mais certains affirment le contraire, en considérant qu’un équilibre entre les deux est nécessaire à la santé mentale du sorcier.
Le fait que le Patronus soit évolutif ne prouverait pas qu’il n’y a pas de lien intrinsèque entre l’Animagus et le Patronus ; mais ce fait d’évolutivité permet de réduit presque tout argument au néant.

La discussion reste ouverte, et soulève de nombreuses sous-questions dont les réponses pourraient peut-être offrir la clé manquante à la compréhension d’un nouveau phénomène magique.

A mes yeux, si l’Animagus est l’expression d’une nature profonde, nous avons une piste pour comprendre le procédé de transformation : il faut que le sorcier ‘se trouve’, cherche en lui-même ce qu’il est vraiment, et cela explique la difficulté de devenir Animagus. Ca pourrait même expliquer les difficultés rencontrées par Pettigrow, qui ont nécessité l’aide de James et Sirius : ce n’était pas une question de capacité magique, mais bien d’acceptation de sa propre nature !
Dernière édition par Pantalaemon le 06 Jan 2011, 17:53, édité 1 fois.
Image
You don’t have sex near unicorns. It’s an ironclad rule. It’s tacky. (JK Rowling)
Known. Some. Call. Is. Air. Am.
Avatar de l’utilisateur
Pantalaemon
Rédacteur en chef
Rédacteur en chef
 
Messages: 7005
Inscription: 29 Juin 2007, 16:49
Localisation: Parmi les ruines de vers brisés.

Re: Les Conclusions de la Faculté

Messagepar Pantalaemon » 06 Jan 2011, 17:32

RESUME du topic : Combien d'élèves par Maison ?

/!\ ce résumé a été suivit de 3 pages de discussion pas encore incluent, mais ne relevant pas spécialement ni directement du sujet /!\

Argument en faveur des 1000 ou 800 élèves :

- Il y a "une centaine" de table pour 12 au bal de Noël (chiffre imprécis et contrebalancé par calcul)

- Il y a 200 élève pour Serpentard lors d'un match de Quidditch dans HP3, mais comme les Poufsouffle, les Serdaigle et les Gryfonddor sont pour cette dernière maison 200 X 4 = 800 (seul chiffre précis en faveur de 1000 ou 800 élèves)

- Il y a "une centaine" de carrosses qui attendent les élèves pour les mener de la gare au château. (chiffre imprécis qui aurait même tendance à plutôt valider les 300 élèves, voir plus bas)


Argument en faveur des 280 élèves (parfois arrondis à 300 suite à un compromis concernant le redoublement d'élèves, la répartition aléatoire etc...) :

- 20 balais attendent les première année Gryffondor et Serpentard
pour leur première leçon de vol, qui appuie ce nombre (ES9). On peut donc supposer qu'il y a 40 élèves dans une année (20 X 2) et (40 X 7) = 280.

- 20 chaudrons sont utilisés pour un double cours de potions (Gryffondor et Serpentard). On peut donc supposer qu'il y a 40 élèves dans une année (20 X 2) et (40 X 7) = 280.

- Pour un double cours de botanique (Gryffondor et Poufsouffle) le professeur Chourave a fourni 20 paires de cache-oreilles (CS6). On peut donc supposer qu'il y a 40 élèves dans une année (20 X 2) et (40 X 7) = 280.

- On connaît 5 garçons Gryffondor et 3 filles Gryffondor (+2 dont on n'a pas le nom mais qui existent) dans l'année de Harry ((5+5) X 4) X 7 = 280

- JK a créé 40 élèves dans l'année de Harry 40 X 7 = 280... Si on met 20 à 25 élèves à Gryffondor, il reste 15 élèves pour les trois autres maisons.

- 12 professeurs ne peuvent physiquement pas enseigner à 1000 élèves.

- La répartition prend autant de temps qu'une conversation Harry-McGo, suivie d'une conversation Hermione-McGo "La discussion n'est pas longue, et entre temps ont eu lieu, non seulement la répartition mais aussi la chanson de Choixpeau, l'installation des élèves... et Dumbledore n'a même pas encore commencé son discours ! Ils reviennent donc rapidement.
Peu de temps de discussion > peu de temps de répartition > peu d'élèves.

- Le nombre d'élève présent pour la sélection de l'équipe de Quidditch Gryffondor dans HP6. Avec le calcul de Kyn :
Disons qu'il y ait bien 10 élèves par année, ça fait 70 élèves, soit environ 35 qui sont venus puisque "... la moitié des élèves de Gryffondor étaient venus s'y présenter, depuis les première année [...] jusqu'aux septième année...".
"Il demanda aux candidats de se répartir en groupe de dix."
Il est dit ensuite qu'il y a 5 groupes, soit environ 50 élèves.
"Le 5ème groupe était composé d'élèves de Poufsouffle."
Donc il y aurait 40 élèves de Gryffondor, n'est-ce pas? (Puisque 50 - 10 = 40 ^^)
"Il y eu un moment de silence, puis deux petits Serdaigle s'enfuirent du terrain à leur tour."
(Après que Harry ait demandé que tout ceux qui ne soient pas à Gryffondor s'en aillent).
Donc 40 - 2 = 38.
Sachant que c'est une approximation, cela correspond à la moitier des élèves de Gryffondor, soit 38 x 2 = 76 élèves à Gryffondor.
On peut ajouter ceci : assistent 10 élèves de première année (pas de précision sur la maison), 10 filles (pas de maison ni d'année précisée), 10 élèves de Poufsouffle (pas d'âge avancé), 2 élèves de Serdaigle, et 20 autres candidats inidentifiés. 52 personnes sur 280, toutes maisons et âges confondus semble un chiffre raisonnable

- Avec un calcul de Mîrmegil pour le Poudlard Express légèrement réadapté (pour Mîrm', la vendeuse avait 2 min. par cabine) : Si l'on cherche à regarder le nombre d'élèves dans le Poudlard Express, je pense qu'il vaut mieux compter le nombre de cabines, en regardant le temps que met la vendeuse de friandises pour faire tout le train. Le train part à onze heure, et dans le 3, où la cabine de Lupin est tout au fond du train, je crois qu'il est dit qu'elle arrive à une heure, soit un trajet de 120 minutes. En moyenne, je dirais qu'elle met 2 minutes et demi par cabine pour prendre les commandes, il y aurait donc environ 48 cabines. Je crois qu'il y a six élèves par cabine, donc cela ferait dans les 288 élèves.

- Il y a "une centaine" de calèches pour mener les élèves de la gare au château. Harry ne les compte jamais et le narrateur, comme on le sait, n'est pas omniscient ; c'est une approximation. Si on estime qu'il y a 70 diligences (si on voit 70 diligences, on peut facilement dire qu'il y en a "une centaine"), à 4 élèves par diligences, ça fait 280.

- CONTRE-ARGUMENT au sujet des 1200 couvert du Bal de Noël :
Admettons qu'il y ait 1000 personnes à Poudlard. Ça veut dire qu'il y a à peu près 500 élèves de Poudlard présent, et ce par un calcul bien simple : (200 élèves de Serpentard/7) X 4 = 114 élèves dans une année à Poudlard.
Sachant que seuls les 4, 5, 6 et 7ème année assistent au bal on multiplie par 4 = 457.
On rajoute Ginny, qui semble être la seule élèves plus jeune invité = 458.
On rajoute deux autres élèves plus jeune (pour arrondir et dans l'éventualité ou il n'y avait pas que Ginny) = 500
Ajoutons 12 professeurs de Poudlard (chiffre indiscutable), Rusard, Mme Pince, Mme Pomfresh, Karkaroff, Madame Maxime et les autres membres du jury (je crois qu'il y en a 4) = 521.
Ajoutons maintenant le fait qu'il n'y a pas plus de "60 nouveaux élèves" (de Durmstrang et Beauxbâtons)* présent dans la grande salle = 581
Un peu plus de la moitié des sièges serait donc inutiles, même avec 1000 élèves à Poudlard ! Preuve est faite que ce chiffre ne vaut rien !
Même calcul avec 280 élèves à Poudlard :
40 X 4 = 180
On ajoute 81 (professeurs, personnel, jury et autres écoles) = 261
Plus les 3 élèves plus jeunes = 264
Miracle, 264 est un multiple de 12 ! (Oui, c'est vraiment un hasard) En divisant donc par 12, on obtient un nombre de 22 tables dans la Grande Salle, ce qui est un chiffre beaucoup plus crédible que 100.
Ça ne prouve rien, sauf qu'avec un chiffre plus réaliste, on obtient un autre chiffre plus réaliste.


Argument ne validant ni l'un ni l'autre :

- Les examens ont lieu dans la Grande Salle... Et alors ? 40 élèves peuvent y avoir examens comme 114 élèves.

- Il y a un vacarme d'enfer en Sortilège... Et alors, la magie ça fait un bruit suffisant pour que ce soit le borde* avec 10 élèves. Si on en croit Zini "au lycée on était 4 à "mettre l'ambiance", et crois moi que c'était d'une sonorité démesurée"

- JK est mauvaise avec les chiffres. Mais "les seules fois où elle utilise des gros chiffres, c'est plus pour montrer que l'évènement est suivi" (sic Zini). Je rajouterais également que ces chiffres sont généralement des approximations, comme "des centaines", ce qui n'est pas un chiffre précis ! Contrairement aux chiffres avancés en faveur des 300 élèves.

- Le château est immense. Oui, mais il peut-être immense par rapport au fait qu'il n'y a que 300 élèves ; s'il y en avait 1000, il aurait été décrit comme minuscule.

* 60 me semble un chiffre plus crédible, en se basant sur la supposition que ces deux écoles aient fait une sélection des meilleurs élèves dans leur dernière année et avant-dernière année (élèves de 17 ans) et que ces années soit de 40 élèves comme à Poudlard (ou légèrement plus).


Plus quelques jolie phrases qui résument le débat :
Kyn : "On va faire simple parce que je commence à être déprimer là -___-'"
Balderash : "Tu [un pro-1000 élèves] cites des passages précis comme le match de Quidditch ou le Bal de Noël du tome 4. Nous on cite tout ce que tu ne cites pas."
Zini : "Nos théories ne se valent pas du tout parce que à moins que les profs de Poudlard soient des accros au retourneur de temps et que la moitié des élèves de Gryffondor et autres se cachent sous le lit d'Harry durant les 6 premiers tomes, il est impossible - par rapport à l'histoire - qu'il y ait 800 élèves ou plus."
Pantalaemon : "Le seul argument que tu [un pro-1000 élèves] nous ais sortit de ce livre a été contrecarré par de nombreux arguments sortis de ces autres livres qu'on nomme communément HP1, HP2, HP4, HP5, HP6 et HP7, plus une interview de JK."
Image
You don’t have sex near unicorns. It’s an ironclad rule. It’s tacky. (JK Rowling)
Known. Some. Call. Is. Air. Am.
Avatar de l’utilisateur
Pantalaemon
Rédacteur en chef
Rédacteur en chef
 
Messages: 7005
Inscription: 29 Juin 2007, 16:49
Localisation: Parmi les ruines de vers brisés.

Re: Les Conclusions de la Faculté

Messagepar Pantalaemon » 12 Jan 2011, 15:57

RESUME du topic : Problèmes sur les horcruxes

Bien que principalement basé sur ce topic, certaines infos et dérives de la discussion ont mené à de possibles réponses pour les topics Destruction d'une âme? et Baiser des Détraqueurs.
Le principal éclaircissement nécessaire est la manière dont un Horcrux fonctionne ; en découlent des possibilités d’explication sur le fonctionnement de l’âme dans Harry Potter.

Comment fonctionne l’âme dans HP ; les horcruxes et les détraqueurs.

Base nécessaire : définir la mort.

Avant de commencer, il faut se mettre d’accord sur ce que veux dire ‘mourir’ dans le monde d’HP. Autrement dit, est-ce que le corps s'arrête parce que l'âme part, ou est-ce que l'âme part parce que le reste s'arrête ?
La question peut sembler peu orthodoxe mais s’est posée.

Selon Hermione, dans le tome 7, l’âme meurt si le corps meurt ; la croire impliquerait donc que la deuxième hypothèse est la bonne. Cependant, cette idée semble purement ‘hérétique’, dire que l’âme dépend du corps et est ‘mortelle’ va à contre-courant de la qualité d’âme qui est de donner la vie à une matière autrement inanimée. L’âme ne vit pas parce que le corps vit, c’est l’inverse. L’affirmation d’Hermione est donc à placer sur le compte de son esprit cartésien et matérialiste.

L’âme tient donc le corps en vie tant qu’elle-même vit. Ce fait nous est d’ailleurs démontré par Nicolas Flamel. La science actuelle nous dit que le corps ne peut biologiquement survivre au-delà de 130 ans, ce que fait cependant Nicolas grâce à la pierre. Son corps survit, car son âme continue à l’habiter. Si le corps mourrait automatiquement dans les environs de 130 ans, il ne serait plus là, même avec la pierre philosophale.

Cependant, Hermione affirme également que l’âme ‘meurt’. Cette idée semble aberrante, sinon comment reviennent les fantômes ? Que sont les voix derrière le voile ? Qui va dans les limbes et "continue" ? Si l’âme mourrait, il n’y aurait plus de composante de la personne précédemment vivante pour faire tout cela. L’âme est donc immortelle, mais qu’est-ce que la mort ?

L’esprit matérialiste d’Hermione permet à nouveau d’avancer une solution. Hermione considère que l'âme une fois sortie du monde matériel est "morte", mais l’âme continuerait sa vie dans le monde spirituel. La mort doit, et peut, donc être définie par le moment où l’âme quitte le monde matériel pour le monde spirituel, pas le moment où l’âme quitte le corps.

Sachant ceci, comment fonctionne un Horcrux ?

Certains considère les horcruxes comme les vies d’un jeu vidéo : une fois qu’on meurt, hop, on ne meurt pas parce qu’on a encore un bout d’âme présent. Les horcruxes sont donc ‘consommés’ au fur et à mesure.

Cette vision est par trop simpliste. En effet, comme le disait Wyvern : ‘S'il s'agissait de simples "vies" consommées quand on tue le corps principal, nul besoin de se faire ch** à détruire les horcruxes un par un. Il suffit de s'acharner sur le corps principal.’

Non, le fonctionnement des horcruxes est autre, même si aussi simple. Ce sont des ancres qui attachent l’âme au monde matériel. Tant qu’un horcrux reste entier, l’âme qui s’y trouve ne bouge pas, et l’âme qui se trouve dans le corps du sorcier ne bouge pas non plus, le rendant par ce fait immortel. Il ne s’agit pas de vivre ‘avec une moitié/un huitième/un quart d’âme’, il s’agit de vivre avec UNE âme divisée en huit.

Mais pourquoi Voldemort perd son corps à Godric’s Hollow, face à Harry, alors ?

En effet, en principe, Voldemort ne devrait rien subir ; son corps devrait rester entier et point barre. Mais son corps est fragilisé (il n’y a qu’à voir son état physique pour s’en rendre compte), il est donc disloqué/détruit/anéantit/réduit à néant par l’explosion, et l’âme se met à errer car elle ne peut habiter un corps inexistant. Ca ne lui est arrivé qu’à lui, ce n’est pas comme ça que ça se passe habituellement. C’est une foutue exception qui trouble tout.

Alors il se passe quoi habituellement ?

En considérant tout ce qui a été dit, si on lance un Avada Kedavra sur un sorcier ayant un horcrux, ça n'a juste pas plus d'effet qu'un riddikulus lancé sur un humain. L'âme ne quittant pas le monde matériel (grâce à son ancre), le cœur et le cerveau continuent de fonctionner ou manque un battement tout au plus. Il ne se passe donc rien. Exactement et parfaitement rien. Et pas besoin de trouver un moyen de recréer un nouveau corps dans l’avenir comme l’a fait Voldy (voir également le premier point des corollaires).

Le bout d'âme qui habite le corps n'est jamais sensé le quitter, à partir du moment où un horcrux est fait : il n'y "retourne" pas, même pas "directement", car il n’en est en fait jamais parti. Quant à l'horcrux et au bout d'âme qu'il abrite, il n'a rien ; tout comme rien n'est arrivé aux horcruxes de Voldemort durant son errance et sa résurrection : ils sont toujours des horcruxes, abritent toujours des bouts d'âme, jusqu'à ce qu'ils soient détruits dans le tome 7.

De plus, cette vision du fonctionnement de l’horcrux valide le fait que l’âme tient le corps en vie et non l’inverse, hypothèse faite ci-dessus pour rendre le tout cohérent.
En effet, si c’était l’inverse, le corps mourant par le fait de l’Avada Kedavra, l'âme le quitte... mais est retenue par l’ancre et reste donc dans le corps. Mais puisque ce n'est pas l'âme qui nourrit le corps dans cette hypothèse, le corps est mort, et l'âme est prisonnière d'une enveloppe charnelle inerte. En ce cas, on peut supposer que l'âme pourrait entrer en errance, et ne pas revenir habiter le corps originel, mais ceci pose le problème du lien entre l'âme et le corps : ne sont-ils pas en principe étroitement liés ? Le corps de Voldemort a été détruit, cause de l'errance de son âme, l'âme aurait-elle aussi erré si le corps était resté intact ? On peut en douter. Une chose qui ne change pas cependant ici, c'est l'état des horcruxes restant : ils restent tels quels.

Donc, si un horcruxe a déjà été créé, son créateur doit être encore vivant, non?

Si l'on sait comment concevoir un horcruxe, il ne faut pas non plus oublier que l'on sait comment les détruire.
On peut donc considérer que si un sorcier est assez calé en Magie Noire pour connaître l'existence des horcruxes, et en concevoir un (ce qui ne doit pas arriver souvent), c'est qu'il cherche à se protéger de quelque chose / quelqu'un. On peut considérer que ses ennemis finissent toujours par avoir vent de ses machinations et détruisent son horcruxe, le rendant à nouveau mortel.

Et les détraqueurs là-dedans ?

Si tu subis le baiser du Détraqueur, il avale ton âme, donc l'âme part. Mais le corps ne s'arrête pas, il continue d'exister, même complètement vide. Le coeur fonctionne et tout. Eh bien, avec la définition de la mort donnée plus haut, c’est tout à fait normal ; ton âme est prisonnière du détraqueur et ne peut donc quitter le monde matériel ; c’est ‘pire que la mort’. Tu es condamné à rester sur terre, mais privé d’âme. Le corps fonctionne sans âme qui l’habite et ne peut mourir ; il existe c'est tout.

Cette hypothèse peut être poussée plus loin, si l'on considère que les personnes qui ont subit le baiser du Détraqueur en deviennent eux-même un. "Le Détraqueur se nourrit des autres jusqu'à les réduire à quelque chose qui lui ressemble - des êtres maléfiques, dépourvus d'âme." En ce cas, la personne n'est plus mortelle. Le Détraqueur agit alors comme un horcrux intégral, ancrant toute l'âme dans la réalité et hors de son corps. Pour encore plus d'approfondissement sur la torture du baiser du détraqueur collant à cette proposition, voir l'hypothèse de Mîrmegil sur le baiser du détraqueur.

Corollaires et autres sujets abordés

- Harry a bien un horcrux en Voldemort. Voldemort ancre l’âme de Harry sur terre par le sang qu’il lui a prit. Il s’agit d’une forme d’horcrux ‘non-maléfique’, car n’ayant pas impliqué un meurtre, mais c’est un horcrux malgré tout.

Je n’invente pas n’importe quoi, c’est JK qui le dit : ‘Voldemort est donc presque comme un Horcruxe pour Harry - sauf que le pouvoir du sacrifice de Lily est une force positive qui non seulement raccroche Harry à la vie, mais en plus donne à Voldemort une dernière chance (Dumbledore parle de son dernier espoir dans le chapitre 35).’

Par contre, Harry est bien mort puis ressuscité ; son âme est allée dans les limbes, monde spirituel, mais ayant un point d’ancrage elle a pu revenir sur terre. Le corps de Harry s’est alors mis à refonctionner normalement, car habité par une âme à nouveau.

Ceci illustre également ce qui arrive à un sorcier ‘normal’ n’ayant qu’un unique horcrux. Son corps n’a rien et il revient l’habiter, juste comme ça. Son âme ne se met pas à errer, il ne doit pas prendre possession de corps étrangers ni se reconstruire un corps.

- Quid des inferis ? ce sont des corps qui vivent sans âme, des êtres contre nature, ça ne devrait pas être possible… Bah oui, mais c’est de la magie noire ; c’est contre nature par nature.

- On peut aussi conclure que, vu qu’un unique horcrux rend déjà immortel, il vaut mieux un horcrux ultra-protégé que 6 horcruxes qui franchement sont loin d'être inaccessibles.

- D'après la résurrection de Tom Jedusor dans le tome 2, l’horcrux a besoin de prendre l'énergie vitale d'un être vivant pour reprendre corps. Ceci n’arrive que dans le cas de Voldemort, mais on voit de manière intéressante que c’est effectivement ce qu’il fait tout au long de son errance : il ‘suce’ l’énergie vitale de petits animaux, puis des licornes par leur sang, de Ginny par le journal et, finalement, il prend celle de Harry par son sang.
Il est tentant à nouveau de faire le parallèle entre l’âme de Voldemort, se nourrissant de la matière qu’elle ne possède pas afin de se maintenir une forme corporelle, et les vampires.

- Question : un détraqueur peut aspirer l'âme, permet-il donc de détruire un horcrux ?
Selon cette hypothèse, non, car le morceau d'âme resterait dans le monde matériel.

- Qu'est-ce qui empêche un sorcier de créer un Horcrux dans un objet hyper anodin, ce qui est la meilleure cachète ?
Eh bien un sorcier qui en arrive au point de faire un Horcrux a un sacré problème dans sa tête ; un ego sur-dimensionné. Il ne pourrait accepter de mettre son âme dans un objet sans valeur. L'acte de créer un Horcrux dénote d'un comportement psychopathe, "or il a été depuis longtemps établi que les psychopathes gardaient de tous leurs actes des trophées. Ceci est d'ailleurs confirmé dans le livre puisque le jeune Jedusor garde des objets liés à ses méfaits dans son armoire. La part du symbolique est primordiale, et quelqu'un qui en arrive à vouloir utiliser les Horcruxes pour ne jamais mourrir a depuis longtemps dépassé le stade de la raison. Il serait en effet plus raisonnable de prendre un objet banal, mais ce qu'une personne avec une telle psychologie recherche, c'est un objet significatif. " De plus, "un Horcrux ne s'improvise pas. Un sorcier ne va pas se réveiller un matin en se disant 'tiens, si je faisais un Horcruxe aujourd'hui'. Donc il choisira l'objet censé l'accueillir longtemps à l'avance et ce soigneusement, ne prenant pas le premier venu." (respectivement Puppet et Merlinus )

- Herpo l'Infâme fut le premier à créer un Horcrux selon JK, mais on sait qu'il est aussi le créateur supposé du premier Basilic ; il est intéressant de noter qu'il créa à la fois la clé de l'immortalité potentielle et l'un des rares moyens de détruire cette même clé.
Dernière édition par Pantalaemon le 16 Déc 2012, 15:03, édité 1 fois.
Image
You don’t have sex near unicorns. It’s an ironclad rule. It’s tacky. (JK Rowling)
Known. Some. Call. Is. Air. Am.
Avatar de l’utilisateur
Pantalaemon
Rédacteur en chef
Rédacteur en chef
 
Messages: 7005
Inscription: 29 Juin 2007, 16:49
Localisation: Parmi les ruines de vers brisés.

Re: Les Conclusions de la Faculté

Messagepar Pantalaemon » 20 Juil 2011, 16:35

Résumé du Topic : La symétrie des tomes/La construction en miroir et l'alchimie comme clé de l'intrigue

La construction en miroir était une théorie sensée permettre, sur base d’éléments du tome 1, de découvrir des évènements du tome 7. Elle se base sur la similitude entre les différents tomes rassemblés autour d’un axe de symétrie qu’est le tome 4. Ce résumé est une reprise des différents éléments de similitude entre les tomes, finissant par les éléments communs entre les tomes 1 et 7, confirmés à la lecture ou non. La réflexion ayant mené à l'élaboration de cette théorie partait de similitudes entres les tome 3 et 5 / 2 et 6, pour s'étendre aux tomes 1 et 7 afin de fournir des pistes de réflexion pour les théories sur le tome 7.

Certains ont également noté que le signe des Reliques en lui-même, mystérieux à l’époque, est parfaitement symétrique, et lui avait attribué une symbolique pour le moins intéressante :
Le cercle évoque le roman, si l'on admet la théorie de symétrie, la fin dépend du début, à la fin du roman la boucle est bouclée ; la ligne évoque la symétrie des tomes ; le triangle équilatéral symbolise le trio HHR.

Une autre analyse faisait part de la similitude entre les tomes et l’alchimie, fortement présente dès le tome 1 avec la pierre philosophale, et qui utilise énormément la symbolique du chiffre 7 comme Harry Potter (7 tomes, 7 horcruxes). Cette similitude devait également offrir des clés pour théoriser sur les tomes à venir ; ce résumé reprend les ressemblances entre les étapes alchimiques et les évènements des différents tomes, ainsi que la mesure dans laquelle cette aide à théoriser s’est avérée exacte pour le tome 7.

Il est à noter que John Granger, également connu comme "The Hogwarts Professor" présente la théorie de la symétrie sous l'intitulé de "Ring Theory" (Construction en cercle) et ne relève pas seulement des parallèles entre tomes mais également, au sein même de chaque tome, entre chapitres (ex : dans le tome 4, l'arrivée à Poudlard où les élèves sont trempés par les bombes à eau de Peeves est en exact "miroir" avec la deuxième tâche... dans les deux cas, Harry est trempé. Et ce parallèle est possible pour chaque chapitre de la saga) !

Le Tome 4, un axe central autour duquel tout bascule.

  • C’est bien évidemment dans le tome 4 que Voldemort retrouve un corps, qu’il passe d’un état spectral à un état corporel.
  • La saga acquiert également une dimension plus internationale avec la coupe du monde de Quidditch et le Tournoi des Trois Sorciers. Alors que la saga était jusque là cantonnée au Royaume-Uni, elle s’ouvre un peu au monde (très peu, mais un peu quand même). C’est aussi le premier mort de la saga.
  • Même si tout bascule autour de ce tome, certains éléments semblent « s’échouer » sur la symétrie avant de se répéter dans leur symétrique (par exemple, répété plus loin, les dragons dans les tomes 1, 4 et 7 : Norbert, première tâche et fuite de Gringott. Un serviteur de Voldemort enseigne à Poudlard : Quirrell, Croupton sous forme de Maugrey, les Carrow. Etc...).

Tomes 3 et 5

  • Apparition de Sirius / Mort de Sirius
  • Apparition du professeur Trelawney / Découverte de l’existence de la prophétie
  • Les deux prophéties exactes de Trelawney apparaissent dans ces deux tomes (« Ca se passera ce soir […] le serviteur brisera ses chaînes » et « Prophétie de l’élu »)
  • Problèmes de Détraqueurs (Train / Privet Drive).
  • Retourneur de temps ; celui d’Hermione et la salle du temps au Département des Mystères.
  • Buck apparaît et rejoint Sirius / Buck reparaît et cause indirectement la mort de Sirius.
  • Un professeur mi-homme mi-bête à Poudlard (Lupin / Firenze)
  • Importance du ministère à Poudlard (Fudge place des Détraqueurs à Poudlard / Ombrage) ; peut aussi lier au tome 4, avec le ministère qui est fort présent à Poudlard pour le Tournoi des Trois Sorciers
  • Sirius quitte Poudlard à dos de Buck / Harry part de Poudlard à dos de Sombral.
  • Évasion d’Azkaban (Sirius / Bellatrix et autres mangemorts…).
  • Histoire des Maraudeurs / Création de l’AD (deux groupements d’élèves).
  • Professeur mi-homme mi-bête à Poudlard (Loup-garou / Centaure)

Tomes 2 et 6

  • Le tome 2 s’intitulait à l’origine « Le Prince de Sang Mêlé » (ou aurait pu porter ce titre).
  • Apparition du premier horcruxe / explications sur les horcruxes
  • Découverte du passé de Tom Jedusor / Souvenirs sur le passé de Tom Jedusor. Lien avec le tome 4, retour sur les terres des Jedusor.
  • Dans la même veine, découverte des ancêtres de Voldemort (Salazar / les Gaunt)
  • Le danger surgit d’une salle cachée à l’intérieur du château (Chambre des Secrets / Salle sur Demande)
  • Nouveau professeur qui veut se donner de l’importance (Lockhart / Slughorn)
  • Première déclaration d’amour de Ginny / Harry sort avec Ginny
  • Apparition d’Aragog / Mort d’Aragog (Permet chaque fois une grande découverte ! La mort de Mimi Geignarde / le souvenir de Slughorn).
  • Fumseck apparaît / Fumseck s’en va.
  • L’intrigue se base sur un livre dont on ne voit pas ce qui lui permet de « penser » (Journal de Jedusor / Livre du Prince)
  • L’armoire à disparaître (apparaît dans le tome 2, utilisée dans le tome 6)… ainsi que de nombreux objet de chez Barjow et Beurk (collier d’opale, main de la gloire) et le magasin lui-même (apparaît dans le tome 2, on apprend que Jedusor y a travaillé dans le tome 6)
  • Drago est suspecté d’être l’héritier de Salazar, d’être un meurtrier / Drago est suspecté de préparer un sale coup dans une salle secrète, il est sensé être l’assassin de Dumbledore. (Tome 2 p.188 "Il fallait voir la tête de Malefoy, il avait l'air prêt à tuer" ; tome 6, Drago est prêt à tuer, en effet).
  • Harry et Ron prennent du polynectar pour devenir Crabbe et Goyle / Crabbe et Goyle prennent du polynectar pour se transformer en fille pour faire le guet devant la salle sur demande.
  • Apparition de Fudge / limogeage de Fudge
  • Harry pénètre pour la première fois dans le bureau de Dumbledore / Passe beaucoup de temps dans son bureau
  • Rogue en duel face à Lockhart / Rogue en duel face à Harry

Tomes 1 et 7 (*indique une supposition pré-tome 7 !)

  • Ron se sacrifie aux échecs, il devrait se sacrifier pour qu'Harry avance dans sa quête*
  • Chapitre "Le Survivant" / Harry survit, une nouvelle fois.
  • Harry apprend qu’il est un sorcier / Harry apprend qu’il est un Horcruxe*
  • Intrusion à Gringotts (Quirell / HHR)*
  • Hagrid libère Harry des Dursley / Hagrid est prisonnier des Mangemorts
  • Découverte du quai 9 ¾ pour Harry / Découverte de ce même quai pour (beurk) Albus Severus Potter.
  • Achat d’Hedwige / Mort d’Hedwige*
  • Voldemort est réduit à néant.* Après avoir retrouvé un corps dans le tome 4.
  • Hermione et Ron ne peuvent accompagner Harry au combat final* (Arrêtés avant la salle de la pierre / Harry va mourir seul)
  • Voldemort cherche un objet qui lui garantira la vie éternelle et le sauvera*/ Harry recherche les horcruxes pour les détruire, mais il y a aussi la quête des Reliques, et Voldemort qui cherche l’Elder Wand pour vaincre Harry (et donc vivre éternellement) ; la quête d’immortalité est un thème central des deux opus.
  • Découverte des centaures qui sont "contre Poudlard", n'aiment pas vraiment les sorciers / Centaures défendent Poudlard.
  • Harry en apprend beaucoup sur ses parents* / Harry en apprend beaucoup sur la relation Rogue-Lily.
  • Harry apprend des choses sur son histoire* / Apprend des choses sur l’histoire de Dumbledore.
  • Hagrid fournit une créature qui protège la pierre* / le frère d’Hagrid (fournit par Hagrid) protège Poudlard.
  • Harry ‘piégé’ finit par arriver face à une grande révélation* (Epreuve de la pierre, révélation sur Quirell / Epreuve d’aller face à la mort, révélation sur… beaucoup de choses)
  • Rogue est présenté comme le méchant et finit par être un gentil dans les deux tomes*. Au contraire du tome 4, où le faux Maugrey est présenté comme gentil tout du long et finit par être le méchant.
  • Le miroir de Risèd / Le miroir de Sirius qui a une grande importance.*
  • La pierre philosophale / Apparition d'une autre pierre légendaire* (La pierre de résurrection, pas loin de la pierre philosophale quand même… certains diront qu’elle apparaît dans le tome 6, mais c’est en tant que bague de Gaunt, pas comme Relique de la Mort, pierre qui fait revenir à la vie)
  • Les profs de DCFM sont des vrais méchants (pas comme Rogue, qui est gentil) : Quirell / Carrow. Croupton Jr dans le tome 4.
  • Les dragons : Norbert / évasion de Gringotts. Tome 4 ; première tâche.
  • Les Dursley fuient leur maison pour éviter les lettres de Poudlard / Les Dursley fuient Privet Drive à nouveau*
  • Baguette choisie chez Ollivander / Rôle des baguettes et d’Ollivander prépondérant*
  • Harry rencontre Voldemort pour la première fois dans le forêt interdite / Harry va retrouver Voldemort dans la forêt interdite* (pour mourir)
  • Acte de bravoure de Neville* (se dresse devant le trio / se dresse devant Voldemort)
  • Harry et Ron détestent Hermione, le trio commence comme un duo / Ron quitte le trio, puis Ron embrasse enfin Hermione. (Le trio se retrouve brisé*)
  • Harry arrive chez les Dursley / Harry quitte définitivement le 4 Privet Drive* (et ce dans la même moto).
  • Harry arrive à Poudlard / Harry quitte définitivement Poudlard ou n’y revient pas*
  • Firenze protège Harry / les centaures protègent Poudlard*
  • Harry tue Voldemort ‘involontairement’, ce n’est pas lui qui lance l’attaque mortelle lors de leur confrontation de fin de tome.
  • King’s Cross est le symbole d’une nouvelle vie, d’un nouveau départ (vers Poudlard et le monde magique / vers un monde sans Voldemort, sans horcruxe en Harry).
  • Harry reçoit sa baguette / Harry casse sa baguette (et la répare).
  • La cape d’invisibilité est reçue / on apprend qu’elle est une Relique.

L’alchimie

Le but de l’alchimie est résumé dans une phrase de 7 mots :

VISITA INTERIORA TERRAE RECTFIFICANDO INVENIES OCCULTUM LAPIDEM

Rapidement traduite par "Visite l’intérieur de la Terre par rectification tu trouveras la Pierre Cachée", autrement dit, la Pierre Philosophale. Cette phrase éclaire fort le tome 1 : Visite les fondations de Poudlard, et tu trouveras la pierre philosophale, après avoir rectifié ton erreur (Rogue n’est pas le méchant, c’est Quirell) ; mais elle met aussi et surtout sur la piste de l’alchimie comme clé de l’énigme.

L’initiation alchimique suit 7 étapes, comme le nombre de tome de Harry Potter, qui sont :
  1. L'épreuve du miroir
    Tome 1 > Le Miroir du Riséd est la dernière épreuve afin d'accéder à la pierre philosophale.
  2. La rencontre avec le serpent
    Tome 2 > Harry rencontre Voldemort, le descendant de Serpentard, et affronte le Basilic.
  3. La fixation de l'état central pour ne pas retomber dans le monde inférieur animalier mais pour voler au-dessus
    Tome 3 > Les Animagus ont un rôle important, de même que les Patronus. Lupin lutte contre son état de loup-garou, Pettigrow contre son état de rat, Sirius quitte la cage d’Azkaban et s’envole avec Buck.
  4. La rencontre des ennemis, l'association des natures opposées, les deux serpents du caducée
    Tome 4 > Rencontre de Harry et Voldemort, association de leurs baguettes (Priori Incatentum).
  5. Voyage en corps astral dans les rêves des autres personnes
    Tome 5 > Dans ses rêves, Harry pénètre dans l'esprit de Voldemort.
  6. L'obtention de la pierre et sa multiplication dans les sept sphères (l'épreuve des sept sceaux)
    Tome 6 > On apprend l'existence des horcruxes. (L'obtention de la vie éternelle et à sa multiplication dans les sept horcruxes.)
  7. L'accession au Royaume d'en haut
    Tome 7 > Harry doit accéder au Royaume d’en haut (la mort) pour survivre, il doit accepter la mort.

Les quatre étapes alchimiques sont :
  • Le noir (Black)
  • Le blanc (Albus)
  • Le rouge (Rubeus)
  • L'or (Auror-Aurore ou heure d'or. Origène parle du Cerf qui combat les serpents à cette heure là).

Sirius BLACK meurt le premier (dans l’entourage de Harry), ensuite ALBUS Dumbledore… ceci laissait penser que RUBEUS Hagrid pouvait être le « prochain » sur la liste. Bien qu’il ne meure pas, il est fortement mis K.O., mais un demi-géant est trop résistant pour ça. Par contre, FRED Weasley et l'auror Fol Oeil meurt.
Et c’est au matin que Harry finit par vaincre Voldemort.
________________________

En conséquence, même si cette théorie semblait parfois tirée par les cheveux, s’attardant sur des détails trop insignifiants, ou résultant en énonciation d’évidences (Harry quitte Poudlard dans le tome 7, on s’en doutait même sans la symétrie), elle semble avoir permit de révéler bien plus d’éléments qu’on ne pourrait le croire.

Le lien avec l’alchimie, quant à lui, échoue dans les étapes alchimiques, mais est parfaitement approprié et colle mieux que bien lorsque l’on parle des 7 étapes de l’initiation alchimique. De là à dire que JK l’a fait exprès, il n’y a qu’un pas qu’on ne franchira pas, à vous de faire ce choix...

Si vous avez de nouvelles idées de symétries, merci de les partager dans le topic approprié afin qu’elles soient discutées et ne parasitent pas le topic de résumé.
Dernière édition par Pantalaemon le 08 Juin 2013, 12:12, édité 3 fois.
Image
You don’t have sex near unicorns. It’s an ironclad rule. It’s tacky. (JK Rowling)
Known. Some. Call. Is. Air. Am.
Avatar de l’utilisateur
Pantalaemon
Rédacteur en chef
Rédacteur en chef
 
Messages: 7005
Inscription: 29 Juin 2007, 16:49
Localisation: Parmi les ruines de vers brisés.

Re: Les Conclusions de la Faculté

Messagepar Pantalaemon » 23 Aoû 2012, 19:16

RESUME du topic : La Théorie du Lien Fraternel

Bien sûr, l’idée n’est pas ici de vous convaincre de la véracité de la TLF, nous savons désormais qu’elle est fausse (bien que certains de ses composants se soient révélés exacts). Le plus proche que nous ayons dans les livres est l’aveu de Harry à Ron qu’il considère Hermione ‘comme’ sa sœur et Dumbldeore qui martèle l’importance d’Hermione dans le King’s Cross blanc.

Comme il fut dit ; « il n'était pas faux de ressentir que ces deux là se comportaient comme des frères et sœurs, ou tout du moins que les sentiments qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre étaient (et sont encore ^^) de cette nature. » C’était, après tout, un gros fondement de la théorie ; mais la vérité n'allait juste pas aussi loin que de réellement les lier par le sang.

Cependant, ce résumé à sa place ici, car la TLF fut sans doute la théorie la plus discutée de toute la pottermania (et puis, je n’en démordrai pas, la fin proposée par Jo n’est pas moins tirée par les cheveux). Il sera plus facile à ceux qui voudraient la découvrir de lire ce ‘court’ résumé plutôt que les pages des débats qui se comptent par centaines, étalées sur plusieurs topics et plusieurs forums, en plusieurs langues !

Par ce fait même, je doute que ce résumé soit exhaustif. Des arguments et contre-arguments ont du être écartés car ils étaient trop obscures (Quand on y réfléchit bien, l’idée qu’Hermione soit l’enfant de la prophétie ‘Born as the seventh month dies’ parce que, étymologiquement, SEPTembre est le septième moi ne tient pas 10 minutes) ou parce que je n'ai même pas eu l'occasion d'en prendre connaissance. Si vous tenez absolument à en découvrir les détails, je vous invite à faire ce que je n’ai pas eu le courage de faire ; lire les 263 pages du topic ‘TLF après le tome 6.‘

Ne voyez nul désire ici de ranimer le débat, juste de rendre hommage à un monument de la pottermania.

La présentation suivra approximativement le résumé proposé par Michmuch, car les indices sont très nombreux. Pour donner une idée, le topic consacré à la TLF ouvert après la sortie du tome 6 a eu le temps d’atteindre 263 pages avant de n’être plus utilisé, imaginez la quantité d’informations avant ce tome ! Je vous rassure, je suis parvenu à réduire le texte d’un bon nombre de pages sous words (il fait 18 pages actuellement) et j’ai modifié la structure pour que l’essentiel vienne d’abord. J'ai également ajouté quelques éléments qui semblaient manquants, simplifié/clarifié quelques explications. J’inclurai également, dans ce résumé, quelques commentaire post-tome 7 en les indiquant par leur couleur.

Idée de base de la Théorie du Lien Fraternel (ci-dessous dénommée TLF) :

Hermione est la sœur OU la demi-sœur d’Harry.

Elle est donc la fille de Lily Potter (et peut-être de James Potter), cachée à la naissance (ou un peu plus tard), et sa véritable identité est demeurée un secret.
Seul un très petit nombre de sorciers, dont Hermione, sont au courant de cet arrangement. Hermione a été élevée par des parents adoptifs : Mr et Mrs Granger.

Qu’est-ce qui a poussé certains à imaginer cette théorie ?

Dans une interview du 19 juin 2003 – juste avant la sortie du tome 5 – JKR a dit :
“There is one thing… it is kind of the heart of it all. And it kind of explains everything and no-one’s quite got there but a couple of people have skirted it. So you know… I couldn’t divert now, everything has been building up to it, and I’ve laid all my clues. ”
Soit, en gros : “Il y a un grand secret, au cœur de toute l’histoire, un secret qui en un sens ‘explique tout’. Je ne pourrais changer maintenant, il y a plein d’indices dans les livres. ”

Certains pensaient que la TLF était ce grand secret au cœur de l’histoire (il s’est avéré que c’était en fait l’amour de Rogue pour Lily qui, comme vous le constaterez, faisait en quelque sorte partie de la TLF), ils se sont donc mis à rassembler les nombreux indices qui pouvaient l’étayer. D’autres, pour les contrarier, ont évidemment entrepris de trouver les indices qui pourraient contredire cette théorie.

Qu’est-ce que ça aurait impliqué ?

Harry est protégé tant qu’il réside « là où réside le sang de Lily». Si Hermione avait été sa sœur cachée, sa simple présence à ses côtés pouvait avoir une influence protectrice. Ainsi, de nombreux « coups de chance » trouvaient une explication logique, de même que de nombreux hasards n’en étaient plus.

Le lieu qu’Harry considère le plus comme sa maison, c’est Poudlard. Tant que le sang de Lily y est présent, grâce à Hermione, il y serait donc protégé de Voldemort !

Voyons l'historique des combats de Harry
*
Fin du tome 1 : Quirrell ne peut pas toucher Harry parce qu’il est à Poudlard, et que Hermione est là (pas bien loin). Notez bien qu’Hermione a embrassé Harry quelques minutes avant qu’il ait un besoin vital de la protection laissée par sa mère ! L’étreinte est un symbole de protection !
*
Fin du tome 2 : Harry est protégé contre Voldemort, pas contre le Basilic. La présence d’Hermione à Poudlard ne change rien.
*
Fin du tome 3 : Idem. Voldemort n’est pas là.
*
Fin du tome 4 : dans le cimetière, Voldemort peut toucher Harry.
Il croit que c’est parce qu’il a pris le sang de Harry, mais il se trompe ! C’est seulement parce qu’ils sont en un lieu où Harry n’est pas protégé, car Hermione n’est pas présente. La lueur de triomphe de Dumbledore est alors expliquée par le fait qu’il réalise que Voldemort a fait une nouvelle erreur ; il n’a pas compris d’où lui venait sa capacité à toucher Harry.
Spoiler (cliquez pour révéler) :
 
On sait aujourd’hui que la lueur de triomphe venait du fait que Voldemort s’était, par ce geste, constitué comme ‘horcrux positif’ d’Harry, garantissant la survie de ce dernier tant que lui-même n’avait pas passé l’arme à gauche ; qui a dit que la TLF était tirée par les cheveux ?
*
Fin du tome 5 : Harry n’est pas protégé de Voldemort, car il n’est pas “chez lui”.
*
Fin du tome 6 : Harry ne combat pas Voldemort.

Les Tomes 1 et 4 sont ceux qui fournissent les illustrations les plus intéressantes. Maintenant, imaginons une bataille finale à Poudlard en présence d’Hermione. Harry qui n'as pas assez de puissance pour arrêter Rogue n'as aucune chance de pouvoir tuer Voldemort. Hors, si celui-ci tente de tuer Harry avec Hermione présente dans Poudlard, le sortilège de protection sera efficace et par conséquent, le tome 7 finira comme a débuté la saga : l'amour de Lily réduira Voldemort à néant, une nouvelle fois.

Ainsi Harry n’a pas à devenir un meurtrier pour éliminer Voldemort… imaginez que la morale des 6 premiers tome soit "L'amour est plus fort que tout " et que, au final, le Tome7 dise : meurt ou devient un meurtrier. L'amour, la protection de Lily, est la seule chose qui puisse surpasser les pouvoirs de Voldemort ; cette protection doit être amenée à Poudlard d’une certaine manière et quoi de mieux qu’au travers d’Hermione ?

Petite histoire de la TLF

Le plus grand défenseur de la TLF répondait au pseudonyme de Merlin 455. Vous trouverez sous ce spoiler sa présentation de cette théorie.

Spoiler (cliquez pour révéler) :
 


Table de matière ; indices, contradictions…

Si vous voulez en découvrir plus sur cette théorie, le mieux est de jeter un œil aux indices qui avaient été récoltés.

  1. Pourquoi cacher Hermione dans un premier temps ?
  2. Les gardiens du secret
  3. Les arguments pour la TLF
    1. Généralités
      1. Le comportement d’Hermione avec Harry.
      2. La ressemblance physique
      3. La signification du prénom HERMIONE
      4. Les brouillons de JK
      5. Temporalité
      6. Les vacances d’Hermione
    2. Dans les tomes
      1. Dans le tome 1
      2. Dans le tome 2
      3. Dans le tome 3
      4. Ddans le tome 4
      5. Dans le tome 5
      6. Dans le tome 6
    3. Dans les interviews de J.K. Rowling
    4. Le site de JK
  4. OBJECTIONS, ET RÉPONSES AUX OBJECTIONS

1. Pourquoi cacher Hermione dans un premier temps ?

La TLF ne fonctionnait que si Hermione avait été caché depuis sa naissance.
En effet, impossible de simplement faire croire à sa mort en même temps que Lily et James, on en aurait entendu parler. Il fallait donc une explication au fait que la naissance d’Hermione ait été maintenant secrète.

Une solution mena, de manière amusante, droit vers la piste de la relation Lily-Rogue, se basant sur de nombreuses indications destinées à suggérer cette histoire.

Il fut proposé que Lily serait sortie avec un mangemorts pendant ou peu après sa scolarité à Poudlard et en aurait eu une fille, après avoir rejeté son petit ami à cause de sa relation à Voldemort. Elle décide donc de cacher cet enfant pour qu’il ne tombe pas dans les mains de son père mangemort.

La relation de Lily avec un mangemort était suggérée par le fait que Voldemort ne veuille pas tuer Lily, lui demande de s’écarter lorsqu’il vient tuer Harry et que Lily semble plus proche de certains mangemorts (Rogue) que de James dans les souvenirs de Severus. On sait désormais que, en effet, n mangemort lui avait demandé d’épargner la jeune femme ; Rogue était malheureusement exclu comme le père d’Hermione dans la TLF, car Jo avait déclaré qu’il n’avait pas de fille... C’était un des points faibles de la théorie ; car beaucoup pensaient que la relation Rogue-Lily avait existé.

Une autre hypothèse envisageait que Hermione était bien la fille de James, mais qu’elle devait être protégée de la jalousie de Rogue. Cette piste validait la relation Rogue-Lily et limitait le problème de « quel mangemort choisir ? »

Dans les deux cas, Dumbledore, arrivant le premier sur les lieux après le massacre des Potter (voir Temporalité), découvre que le sang de Lily protège Harry et va donc décider de continuer à cacher Hermione, envoyant Harry chez les Dursley.

Pourquoi Harry va-t-il chez les Dursley s’il a de la famille ailleurs ? Pour que les mangemorts ne viennent pas fouiner de ce côté, trouvent Hermione et la ramène à « son vrai père ».

2. Les Gardiens du Secret

Un petit nombre de personne doit être au courant de la manœuvre. Bien qu’ils ne soient pas liés par Fidélitas, ils semblent plus que tout décidés à ne pas lâcher le morceau, mais laissent parfois échapper quelques indices, récoltés plus bas.

Sont obligatoirement au courant de toute l’affaire ; Lily, James, Dumbledore, Hermione.
Savent qu’Hermione n’est pas la fille de ses parents déclarés ; les Granger, même s’ils ne savent pas obligatoirement qui sont les vrais parents, ni le lien qui uni leur fille à son ami Harry Potter.
Savent peut-être la vérité ; McGonagall (probable), Lupin (loin d’être certain)

Harry ne peut être mis au courant à cause de sa connexion mentale avec Voldemort. Il est d’une importance capitale que Voldemort continue à ignorer la vérité, afin qu’il ne se défile pas au moment de l’affrontement à Poudlard. Tout dire à Harry serait trop risqué aussi longtemps qu’il n’a pas parfaitement maîtrisé l’Occlumancie.

3. Les arguments pour la TLF

Naturellement, il n’y avait aucune preuve absolue. Certains indices étaient plutôt vagues ou aisément interprétable différemment. Certains n’étaient rien de plus que de petits détails, mais d’autres indices semblaient étrangement solides. Il était dur de croire à une simple coïncidence.

Notez qu’ils sont ici rédigés avec un véritable partit pris pour la TLF.

    Généralités

* Le comportement d’Hermione avec Harry.

A travers toute l’histoire, le comportement d’Hermione à l’égard d’Harry peut être qualifié de “fraternel”. Il existe une relation spéciale entre Harry et Hermione qui va au delà de l’amitié et qui n’est pas romantique.
C’est principalement visible du côté d’Hermione. Son comportement envers Harry au début du tome 1 – c’est à dire avant qu’ils deviennent amis – est particulièrement intéressant.
Par ailleurs, Harry et Hermione ont une façon de deviner ce que l’autre est en train de penser : cela arrive assez souvent, ils savent au premier regard ce que l’autre a en tête, tandis que Ron est complètement perdu. Parfois, nous voyons aussi chacun des deux finir les phrases de l’autre (ce qui n’est pas sans rappeler Fred et George).

Harry déclarera au final dans le Tome7 qu’Hermione est « comme sa sœur », confirmant cette impression qu’il y a plus que de l’amitié entre eux.

Harry et Hermione provoquent régulièrement la jalousie autour d’eux à cause de leur relation particulière : Krum, Cho, Ron… Pourquoi tant insister sur cette relation ? Faire miroiter la possibilité la possibilité d’un couple, alors que les indices Ron-Hermione sont déjà évidents ? Ou faire douter du véritable lien les unissant ?

* La ressemblance physique

On rencontre les Granger par deux fois, mais jamais Jo n’écrit qu’Hermione ressemble par le moindre trait à ses parents.

JKR indique pratiquement toujours les traits de ressemblance entre membres d’une même famille : Harry et ses parents, Dudley et Vernon, la famille Weasley au grand complet, Drago et son père, Neville et sa mère, Hagrid et son père (les mêmes yeux) ; et même pour des personnages mineurs tels que Fleur et sa soeur, Viktor Krum et son père, etc…

Par contre, Harry et Hermione ont tout deux une chevelure « indomptable » et Pétunia (tante de Hermione si la TFL est vraie) a, comme Hermione, de grandes dents de devant. On ne nous dit jamais clairement qu’Hermione ressemble à Harry, mais ça serait trop évident pour un Grand Secret si c’était souligné inlassablement.

* La signification du prénom HERMIONE

Dans la mythologie, Hermione était la fille de Ménélas et d'Hélène. Elle fut abandonnée par sa mère à neuf ans, lorsqu’Hélène partit à Troie avec Pâris. La fille des deux personnages « déclencheurs » de l’histoire est donc abandonnée… et c’est l’une des rares Hermione de la littérature !

* Les brouillons de JK

Hermione avait été originellement nommé “Puckle”, pas Granger. Par conséquent, Harry James Potter et Hermione Jane Puckle avaient à l’origine exactement les mêmes initiales : H.J.P.
Sans compter qu’un ‘puckle’, en anglais, c'est : "Une arme secrète, une arme miniature, comme les petits pistolets qui tiennent dans la paume de la main". Nul besoin d’interprétation ici pour voir qu’Hermione aurait pu avoir un rôle clé !

De plus, il existait à l’origine une connexion entre les Potter et les Granger (ou les Puckle), puisque les Potter vivaient non loin de chez les Granger ; c’était même M. Granger qui était le premier sur les lieux de la mort de Lily et James !
Dans les tous premiers brouillons du premier chapitre du tome 1, les Potter vivaient sur une île isolée, près de la côte où vivait la famille d’Hermione. Le père d’Hermione ayant aperçu comme une explosion en mer, il part en bateau dans la tempête et découvre les corps des Potter dans les ruines de la maison…


Il aurait été facile aux Potter de confier leur fille à des voisins… ou peut-être que M. Granger devait trouver Hermione dans les ruines et l’adopter à ce moment ? L’existence d’une connexion entre les deux familles dans cette version de l’histoire constituait un puissant argument en faveur de la TLF.

* Temporalité

Hermione nait le 19 septembre 1979

Vers juin 1980, alors que Dumbledore cherche a recruter Trelawney, celle-ci fait une prédiction. Rogue, qui était dans le même bar, est chassé après n'avoir entendu que la moitié de la prophétie mais il la répète à Voldemort. Plus tard, Rogue change de camp et averti Dumbledore.

Harry nait le 31 juillet 1980
10 mois et demi se sont écoulés entre la conception de Harry et celle d’Hermione, ils peuvent donc être frère et sœur.

Les Potter se cachent dans cette période là. Queudver devient leur gardien du secret.

Le soir du 31 octobre 1981
Voldemort est conduit par Queudver chez les Potter
Voldemort tue Lily, et celle ci crée la protection du sang
Voldemort se fait détruire par la protection de Lily
Hagrid arrive, récupère Harry , il rencontre Sirius et lui prends sa moto volante.

Le 1er Novembre
Minerva reste en surveillance devant la maison des Dursley
Le soir Dumbledore arrive enfin , puis est rejoint par Hagrid
Hagrid lui fait un rapport en lui disant qu'il est arrivé sur les lieux de l'explosion AVANT que les moldus ne rappliquent
Dumbledore pose une lettre avec Harry expliquant le principe de la protection du sang.

Mais quelque chose cloche dans ces évènements (bien que la TLF ait été infirmée, le problème dans la chronologie demeure) !

Dumbledore savait où envoyer Harry AVANT de le voir en face de chez les Dursley, grâce à la protection du sang mais il dit, dans le tome 5, qu’il a compris l'importance du sang de Lily après avoir vu la cicatrice. Il a donc du voir Harry avant Privet Drive ! Ce qui changerait légèrement les évènements.

Dumbledore arrive le premier chez les Potter.
Il voit que Harry est le seul survivant dans les décombre, voit la cicatrice et comprends l'importance du sang de Lily.
Pour une raison mystérieuse, il laisse Harry seul et demande à Hagrid de venir chercher le bébé pour l’amener au 4 Privet Drive.


Ceci semblait être une possibilité, soulevant deux questions :
- Pourquoi Dumbledore aurait-il laissé Harry sur place, avec les dangers qui guettaient encore .
- Qu'a fait Dumbledore pendant cette journée ?

La TLF apportait de possibles réponses :
Dumbledore est venu, a vu la cicatrice, a compris l'importance du sang d'Hermione et est parti la mettre à l’abri.
Il aurait confié Harry à Hagrid afin que ce bavard puisse raconter à tout le monde qu'il avait trouvé Harry seul survivant dans la maison des Potter !

* Les vacances d’Hermione

Hermione est étrangement récupérée par les Weasley pour passer l'été avec Harry au Terrier… Et, encore mieux, elle est carrément invitée par Dumbledore au Square Grimmaurd dans le tome 5, ce dès le début de l’été !

On sait qu'elle était présente au Square Grimmaurd seulement 3 semaines après la fin du tome 4, qu’elle y retourne à Noël alors qu'elle avait promis à ses parents d'être avec eux. Elle a donc passé moins de 3 semaines avec les Granger !

Dumbledore, comme dans le tome 3 (avec le retourneur de temps), semble confier à Hermione un très lourd secret à porter, prendre un risque peut-être inutile. La présence d’Hermione au Square n’est, en principe, aucunement nécessaire et lui donne accès à des informations secrètes comme l'identité des membres de l'ordre. Pourtant, elle est là…

    Dans les tomes

    DANS LE TOME 1

* La toute première fois que Harry et Hermione se rencontrent dans le train… Elle lui dit :
“I’d have found out everything I could if it was me. ” soit “J’aurais cherché tout ce que j’aurais pu, si ça avait été moi”… Si ça avait été elle l’enfant maintenu hors du secret ?

Dans cette même scène, Hermione entre dans le compartiment de Harry sous prétexte de chercher Trevor, le crapaud de Neville. Mais où était donc passé Trevor durant tout ce temps ? Est-ce que la petite bête a trouvé tout seul le chemin des bateaux ? Quel animal intelligent et débrouillard !
Ou alors était-il dans la poche d’Hermione ? L’avait-elle pris pour que Neville aille à sa recherche et lui fournisse ainsi une occasion de voir – enfin – son frère ?
Autrement, la façon dont Hermione est entrée en demandant à Harry et Ron s’ils avaient vu Trevor est un peu étrange : après tout, Neville avait déjà posé la question. Et d’ailleurs, quand Ron lui répond qu’ils n’ont pas vu le crapaud, Hermione ne l’écoute même pas. La réponse ne l’intéresse pas.

* Chapitre 9. Avant que Harry et Hermione soient devenus amis, le comportement d’Hermione est excessif : “I can’t believe you are going to do this, Harry. ” soit “Je n’arrive pas à croire que tu puisses faire une chose pareille, Harry. ”Harry en est d’ailleurs stupéfait il “couldn’t believe anyone could be so interfering. ”
Pourquoi une telle obstination à se mêler de ses affaires ?
Il est important de se rappeler qu’à ce point de l’histoire, ils ne sont pas encore amis. Ils ne le deviendront qu’après Halloween. Mais le comportement d’Hermione est parfaitement compréhensible si elle sait qu’Harry est son frère. Cependant, Hermione a déjà eu, à cette époque, le même genre de comportement avec d’autres camarades de classe que Harry.

* JKR s’est arrangée pour qu’Hermione ne regarde jamais dans le Miroir du Risèd, contrairement à Harry et Ron. Qu’y aurait-elle vu ? Cela aurait-il été trop révélateur ?

* Chapitre 16 : Hermione ne veut pas laisser Harry descendre à travers la trappe. Ce n’est que lorsqu’Harry déclare “Voldemort killed my parents, remember ?” (Voldemort a tué mes parents, ne l’oubliez pas ! ) qu’elle change d’avis : “You’re right, Harry, said Hermione in a small voice. ” (Tu as raison Harry…). Evidemment : ce seraient ses parents à elle aussi !

* Chapitre 16 : l’échiquier géant.
Harry, Ron et Hermione jouent une partie d’échecs et prennent la place de 3 pièces : Harry est un fou, Ron est un cavalier, Hermione est une tour. Il y a une symbolique dans cet échange ;
    Le Fou a généralement la tête fendue, allusion à la cicatrice de Harry !
    Le Cavalier symbolise les qualités chevaleresques de Ron.
    La Tour (en anglais, “the Castle” : le Château) représente la maison, la protection ! Hermione est la protection de Harry quand il est “where his mother's blood dwells” (là où demeure le sang de sa mère) !

* Chapitre 16 : juste avant la rencontre entre Harry et Quirrell/Voldemort :
Hermione semble très affectée à l’idée de perdre Harry. Ses lèvres tremblent, elle se jette à son cou… brûlerait-elle d’envie de lui dire la vérité ? Elle parle ensuite de « l’amitié, le courage et… Oh Harry ! »
L’amitié, et le courage, et… quoi ? La famille ne semblerait-elle pas à sa place dans cette énumération ?

    DANS LE TOME 2

* Chapitre 14 : Hermione et Penelope viennent d’être pétrifiées… Le professeur McGonagall va directement trouver Harry et n’invite Ron à venir que lorsqu’il les rattrape en courant. Si ça n’avait été que parce qu’Harry est l’ami d’Hermione, pourquoi ne va-t-elle pas chercher Ron également ?
Ce comportement serait parfaitement normal si elle sait que Hermione est en réalité la sœur de Harry.

* Un peu plus tard (chapitre 16), McGonagall est émue jusqu’aux larmes lorsque Harry (pas Ron, Harry ! ) lui demande la permission d’aller voir Hermione à l’infirmerie :
Elle ferme les yeux sur un manquement à la sécurité qui interdit les visites à l’infirmerie ! Tout cela ne ressemble guère à Minerva McGonagall.

    DANS LE TOME 3

* Chapitre 7 : le cours de Lupin sur les épouvantards. Tous les élèves affrontent l’épouvantard, sauf Harry et Hermione. Lupin redoutait (à tord) que l’épouvantard d’Harry prenne l’aspect de Lord Voldemort. Mais pourquoi donc Hermione n’a-t-elle pas affronté l’épouvantard ?

Un épouvantard peut en révéler très long sur une personne, comme celui de Lupin lui-même ; on peut penser que Lupin ne voulait pas laisser tout le monde voir l’épouvantard d’Hermione (parce qu’il connaît la vérité, ou bien peut-être parce que Dumbledore lui avait dit “Miss Granger ne devra pas le faire en public”) ou que Hermione elle-même ne voulait pas affronter l’épouvantard devant les autres (et est restée en retrait pendant le cours).
Hermione affronte finalement un épouvantard lors de son examen (chapitre 16), mais personne n’a pu le voir à part elle… Elle dit que c’était McGonagall lui disant qu’elle avait “tout raté”. Mais ce “tout” veut-il dire « ses examens » ? N’est-ce pas un peu excessif de se mettre dans cet état, même lorsqu’on s’appelle Hermione ? Hermione aurait-elle vu une Minerva McGonagall furieuse l’accusant de n’avoir pas été capable de protéger son frère ?

* Hermione cache un secret important pendant tout le Tome3, y compris vis-à-vis de ses amis les plus proches. Cela pourrait préparer à l’idée qu’elle en est capable.

* Chapitre 22 : Dans le train qui les ramène à Londres, à propos du Retourneur de Temps, Ron s’indigne qu’Hermione ne leur ait rien dit, à eux, ses « amis », elle répond “I promised I wouldn’t tell anyone…Oh, cheer up Harry !” (“J’avais promis de n’en parler à personne… Oh, ne sois pas triste, Harry” – dit-elle tristement.)
Les mots ‘amis’ et ‘personne’ sont en italique dans le livre, ce qui suggère qu’elle n’en aurait pas plus dit à quelqu’un qui est plus qu’un ami.

Hermione est en train de parler de l’importance de savoir garder un secret et, aussitôt, elle regarde Harry ! Elle est triste pour lui : si seulement elle pouvait tout lui dire, là, tout de suite ! Il a perdu ce qu’il pense être sa seule famille, avec le départ de Sirius ; elle aurait pu le contredire. Mais elle a promit ; Harry est condamné à retourner chez les Dursleys.
Si Hermione parle “tristement” alors qu’elle cherche à remonter le moral de Harry, c’est peut-être parce qu’elle a une raison personnelle d’être triste.

    DANS LE TOME 4


* Chapitre 13, en cours de Divination :
“J’ai deux Neptune, dit Harry au bout d’un moment, fronçant les yeux devant son morceau de parchemin. Ce n’est pas possible, n’est-ce pas ? ”
Harry semble perplexe ; au lieu de jeter son parchemin en marmonnant “stupide machin”, il le regarde comme si ces deux Neptune avaient une signification pour lui.
Ron fait aussitôt une plaisanterie à propos de la naissance de Harry, mais ce serait tout à fait le style de JKR de dissimuler un précieux indice en le cachant derrière une plaisanterie. Et ce que dit Ron (“le signe évident qu’un gringalet à lunettes est en train de naître” ) renforce le sentiment qu’il est question ici de la naissance de Harry.
Neptune est la planète associée au subconscient et à la mémoire cachée. Harry a un souvenir caché, enfoui dans son subconscient, d’une dualité : deux enfants… alors il trouve “deux Neptune”.

* Chapitre 24 : au pub des Trois Balais, Rita Skeeter tente d’obtenir une dernière interview d’Harry.
Elle lui demande si Hagrid est un substitut de père pour lui. La réaction d’Hermione est immédiate et d’une violence extrême ; elle se lève d’un bond, ‘sa Bièraubeurre serrée dans sa main comme une grenade.’
Pourquoi une telle violence ? Pourquoi aussi soudainement ? Après tout, Rita a déjà dit bien pire avant ça. En fait, comparé à ce que Rita dit ou écrit d’habitude, ce n’est rien de bien méchant, ni de faux …
A l’évidence, ce sont les mots “a father substitute” qui ont déclenché la réaction d’Hermione, comme la mention de James et Lily l’avait convaincue de se rendre sous la trappe (Tome1). Rien d’étonnant à cela si “mum and dad” ne sont pas ses parents véritables.
C’est à ce moment là qu’Hermione commence sa “croisade anti-Rita”. Comme si elle avait peur que l’association entre Harry et un père de substitution amène d’autres questions...

L’article suivant de Rita a d’ailleurs un effet bien étrange sur Hermione.
Non seulement elle ne parait pas affectée le moins du monde, comme si elle savait quelque chose qui lui permet d’en rire, mais elle semble même rassurée ; Rita est loin de la vérité, l’allusion à un “ father substitute” en sa présence n’a pas été aussi désastreuse qu’elle aurait pu l’être.

    DANS LE TOME 5


Hermion semble très à l’aise en parlant de la relation de Harry avec Cho. Même quand Harry lui raconte que Cho est jalouse, Hermione est seulement “désolée”.
Une amie – même une amie proche – du sexe opposé aurait dû se sentir au moins un peu gênée : après tout, c’est d’elle que Cho est jalouse ! Pas Hermione : elle a continue à donner des conseils à Harry… Tout cela se comprend parfaitement si elle est effectivement sa sœur.

* Chapitre 19. McGonagall est en train de punir Harry et George :
“Now, you two had better listen closely. I do not care what provocation Malfoy offered you, I do not care if he insulted every family member you possess…” (Peu m’importe ce que Malefoy a dit pour vous provoquer. Peu m’importe qu’il ait insulté chaque membre de votre famille …)
“Every family member you possess” ! Qui Drago Malefoy a-t-il le plus souvent insulté dans l’histoire ? La sang-de-bourbe je-sais-tout Hermion.

* Chapitre 23, Harry est en proie à ses sombres pensées. Il se cache, seul dans la pièce de Buck, et désespère. Hermione arrive à ce moment là. Elle était censée aller au ski avec “mum and dad” pour les vacances de Noël, mais elle vient Square Grimmaurd à la place.
Juste au moment où Harry a vraiment besoin d’elle pour le sortir de sa solitude. Est-ce que JKR n’aurait pas pu donner ce rôle à Sirius ? Ou à Mrs Weasley ? Ou Ron ? Ou Ginny ? Quelqu’un qui était déjà sur place ? Pourquoi fallait-il que ce soit Hermione ?
De plus, Hermione est allée directement à la porte de la pièce où se cachait Harry (il y avait encore de la neige dans ses cheveux). Mais justement, Harry se cachait ! Ni Sirius ni les Weasleys ne pouvaient savoir exactement où il était ! Il s’était “réfugié plus haut dans les étages” quand Mrs Weasley l’avait appelé un peu plus tôt. Comme si elle était venue spécialement pour lui.

* Chapitre 25, Hagrid parle à Harry de leur similitude :
“In the same boat, yeh an’ me, aren’ we, ‘Arry ?”
“Er –“ said Harry.
“Yeah… I’ve said it before… both outsiders, like”, said Hagrid, nodding wisely. “An’ both orphans. Yeah… both orphans”…
“Family,” said Hagrid gloomily. “Whatever yeh say, blood’s important…”

En Français

- On est dans le même bateau, toi et moi, pas vrai Harry ?
- Heu – dit Harry.
- Oui, je l’ai déjà dit… tous deux marginaux… et orphelins tous les deux, oui, orphelins tous les deux…
La famille, dit Hagrid d’un air sombre. On peut dire ce qu’on veut, le sang, c’est important.


* Au chapitre 30, nous comprenons enfin de quoi parlait Hagrid : son frère Graup.
Mais alors, Harry et lui sont-ils vraiment “dans le même bateau” ? Harry aurait-il, lui aussi, un frère ou une sœur cachée.
Toute l’histoire de Graup se déroule entre Hagrid, Harry et Hermione. Ron n’y prend aucunement part. Normal : il est question de familles séparées… Et ça donnerait une utilité à Graup (utilité discutable même au-delà du Tome7)

* Plus tard (chapitre 30), Hagrid dit à Harry et Hermione (en parlant de Graup) :
“Hermione, I couldn’ leave him,” said Hagrid, tears now trickling down his bruised face into his beard. “See - he’s my brother !”
Hermione simply stared at him, her mouth open.
“Hagrid, when you say “brother”,” said Harry slowly, “do you mean - ?”
“Well - half-brother,” amended Hagrid.

En Français

- Hermione, je ne pouvais pas l’abandonner… tu comprends, c’est mon frère !
Hermione le regarda bouche bée.
- Hagrid, quand vous dites “mon frère”, ça veut dire… demanda lentement Harry.
- Enfin, bon… mon demi-frère, rectifia Hagrid…


Ce qui est étonnant, dans cette scène, c’est que Harry est encore capable de raisonner – impossible que Graup soit le fils du père de Hagrid – alors qu’Hermione est trop abasourdie pour parler. C’est assez inhabituel : en général, c’est plutôt Hermione qui est à l’aise avec la logique et qui garde la tête froide. Mais là, elle n’arrive même plus à parler. Evidemment ! La mention d’un frère caché semble avoir beaucoup d’effet sur elle !

* Chapitre 31 (BUSE), Hermione s’emmêle dans sa traduction de runes. Elle confond ehwaz, qui veut dire “association”, avec eihwaz “défense”.
1- “Ehwaz” : symbole ressemblant à un “M”.
Dualité, association, harmonie, cheval (ou une paire de chevaux). Une association ou un mariage idéal…
Ehwaz est la rune associée aux dieux, aux héros ou aux chevaux jumeaux.
C'est la rune associée aux divinités nordiques Frey et Freyja (frère et sœur jumeaux).
Cette rune représente l’association, la confiance, la loyauté, par exemple entre le cheval et le cavalier, le frère et la sœur, deux moitiés d'un même tout.
2- “Eihwaz” : Symbole ressemblant vaguement à un éclair.
L’if (l'arbre), la force, l’endurance, la défense, la protection. Cette rune contient le mystère de la vie et de la mort. C'est une force de vie qui plonge ses racines dans le monde souterrain et la mort (L’if est le bois qui compose la baguette de Voldemort, selon cette même symbolique).

Le hasard veut également que la rune à traduire (jumeaux, association…) soit confondue avec la rune rappelant la cicatrice de Harry, mais aussi la protection. Hermione, tout comme Pétunia, a un rôle à jouer dans la protection d’Harry.

En résumé :
Ehwaz : association, dualité entre frère et soeur.
Eihwaz : “une force de vie qui plonge ses racines dans le monde souterrain et la mort”. La protection dont Hermione est dépositaire a, en effet, ses racines dans la mort (le sacrifice de Lily).

    DANS LE TOME 6


On découvre qu’Hermione s’est fortement mêlée de la vie sentimentale de Harry, comme aurait pu le faire une sœur plus qu’une amie

* Au début du livre, lorsqu'ils se retrouvent au Terrier, Hermione regarde Harry avec angoisse... On sait qu’elle et Ron pensent que Dumbledore a dû parler à Harry de la prophétie, mais Hermione apparaît plus angoissée que Ron. Elle regarde Harry comme si elle craignait une réaction alarmante de sa part... Elle pourrait se demander si Dumbledore n'a pas TOUT dit à Harry, y compris ce qui la concerne...

* Slughorn (en état d'ivresse) appelle Harry "Parry Otter". "Otter" est le Patronus d'Hermione.

* Hermione passe ses vacances de Noël… on ne sait pas où, mais elle ne dit pas qu’elle était chez ses parents ; pourquoi le cacher si c’était aussi simple que ça ?

    DANS LE TOME 7 ?

En effet, jusqu’à quelques pages avant la fin de la saga, certains éléments avaient maintenu l’espoir des plus grands défenseurs de la théorie.

* Hermione n’hésite pas à se débarrasser des Granger

* Harry et Hermione se rendent seuls à Godric’s Hollow, sur la tombe de ‘leurs’ parents. Ron est écarté juste à temps, après avoir une nouvelle fois souligné la jalousie que génère la relation entre Harry et Hermione.

* C’est Hermione qui choisi la direction de la maison de Potter, en sortant du cimetière, alors que la route sort du village… si l’on cherche une maison, on aura plutôt tendance à ne pas sortir du village.

Mais, après, ça s’est effondré...

    Ddans les interviews de J.K. Rowling


- Elle est la plus brillante du trio, et ils ont besoin d’elle. Harry a terriblement besoin d’elle.
Voyons un peu… De quoi ou de qui Harry a-t-il “terriblement” besoin ? Son besoin le plus profond, ne serait-il pas la famille ?

- Lors d’une interview de J.K. Rowling avec Katie Couric, le 20 juin 2003,
Jo a un étrange regard lorsque la relation entre Hermione et Harry est évoquée. Son expression est redevenue neutre lorsqu’on aborde la relation Ron-Hermione.

- Chat du 4 mars 2004. Lorsqu’on lui demande si Harry est un descendant de Gryffondor, au lieu de simplement répondre à la question, JK élargit le champ de la question ; « Les gens se demandent toujours avec qui Harry pourrait bien être parent ». Comme s’il y avait quelque chose à creuser dans les liens de parentés de Harry.

- Lorsqu’on lui a demandé s’il y avait quelqu’un d’autre à Godric’s Hollow la nuit de la mort des Potter, Jo a refusé de répondre. (On sait maintenant que le chat des Potter était présent… si si, Jo a refusé de répondre qu’il y avait aussi leur chat.)

    Le site de J.K. ROWLING :


http://www.jkrowling.com proposait à l’origine des bonus sur la saga, avant d’être refondu pour « Une place à Prendre ».

- JKR donne quelques informations sur elle-même et sa soeur Di. Hermione est directement basée sur JKR elle-même, qui lui a prêté nombre de ses propres traits. Eh bien la sœur de JKR a une cicatrice au front !

- JKR révèle que “Potter” est le nom de deux de ses amis d’enfance : un frère et une sœur !

- JKR révèle que, alors que tout le monde croit que Dean Thomas est un enfant de Moldus, il est – en réalité – sang-mêlé. Il n’est peut-être pas le seul dont les origines ne sont pas connues de manière nette.

- JKR refuse de répondre à la question “qui Hermione aime-t-elle ?”, sous prétexte que cette discussion lui plaît trop. Tant de fans sont occupés à débattre d’H/Hr versus R/Hr sans voir le point vraiment important !

- JKR dit qu’Harry et Voldemort ne sont pas parents. Elle dit aussi qu’elle ne va pas écrire une nouvelle série de livres sur les Maraudeurs et Lily. Rappelant dans les deux cas, qu’Harry Potter n’est pas Star Wars. Ceci pourrait être un argument contre la TLF (c’est d’ailleurs l’un des arguments revenant le plus souvent).
Cependant, si JKR sait qu’une grande révélation arrive dans le livre 7, et que certains risquent peut-être de faire le rapprochement avec Star Wars (même si l’histoire est en réalité très différente – en particulier si Hermione connaît la vérité), alors il est bien naturel qu’elle souligne par avance les faits importants qui différencient les deux histoires : non Voldemort n’est pas le père de Harry. Ce n’est pas Star Wars ! De plus, il aurait été simple d’ajouter dans la lignée pas Star Wars “et Hermione n’est pas non plus la sœur de Harry !” Mais ça, JKR ne l’a pas dit !

4. Objections et réponses aux objections :

- Dans le tome 1, Dumbledore dit que les Dursleys sont la seule famille de Harry qui lui reste.

Il est possible que Dumbledore parle de “la seule famille qui puisse l’accueillir”… Autrement dit, des parents adultes, pas des bébés. Par ailleurs, Dumbledore parle de parents ‘restants’, pas de parents ‘vivants’. La phrase de Dumbledore peut très bien vouloir dire : “Ses parents sont morts et sa sœur est partie. Donc, sa tante et son oncle sont la seule famille qui lui reste”.

- Dans le tome 5 (chapitre 37), Dumbledore dit à Harry qu’il l’a remis à la sœur de sa mere ‘sa seule parente qui lui restait’.

L’explication pour la phrase ci-dessus semble être identique à la première. Elle est en plus appuyée par le fait que Dudley est un parent de Lily, point de vue lignée de sang, mais qu’il n’est pas considéré par Dumbledore ; parce que Dudley est un enfant qui ne peut prendre soin d’Harry. Cette même raison écarte Hermione de sa conception de ‘parent restant’, dans le contexte de cette phrase.

- Dans le tome 3 (chapitre 1) et le tome 4 (chapitre 2) le narrateur affirme que Vernon, Pétunia et Dudley sont les seuls parents vivants de Harry.

Le narrateur suit le point de vue de Harry, il n’a pas un savoir absolu. Par exemple, le narrateur est autant abusé que Harry et les lecteurs par le polynectar de Croupton Jr déguisé en Maugrey.
Harry est bien convaincu que les Dursley SONT sa seule famille, mais il aurait pu se tromper…

- Quand il a regardé dans le Miroir du Risèd, Harry n’a pas vu Hermione, alors qu’il voyait le reste de sa famille.

Dumbledore lui-même l’a expliqué : le Miroir ne peut apporter ni la Connaissance, ni la Vérité. Ainsi, si Harry a des membres de sa famille dont il ne sait rien, il ne peut rien apprendre du Miroir.
Ce qu’il voit est simplement le plus profond désir qui soit dans son cœur, une image venue de son propre subconscient. Et quand bien même Hermione serait dans l’image du Miroir, parce que le subconscient de Harry lui rappellerait un bébé, Harry pourrait-il la reconnaître et imaginer quelle est la fille de ses parents ?
En fait, cette scène du Miroir peut servir la TLF ! Le fait que Dumbledore dise comme ça à Harry que le Miroir ne peut apporter la connaissance – alors que Harry est justement en train de contempler sa famille – suggère très fortement qu’il y a une chose à propos de sa famille que Harry ne sait pas.

- Si Hermione a été cachée pour sa sécurité, pourquoi Harry ne l’a-t-il pas été aussi ?

Harry a été protégé différemment. Dans un premier temps, il est resté avec Lily et James, protégé par le Fidélitas ; ça aurait dû suffire à le cacher. Hermione avait, elle, sans doute déjà été mise à l’écart pour sa protection.
De plus, Dumbledore connaissait la Prophétie. Sachant que Voldemort devait marquer l’élu “comme son égal”, il ne pouvait cacher Harry (un garçon qui pouvait être l’élu) en dehors du monde des sorciers. Il fallait que Voldemort le rencontre à un moment et le marque, pour que la Prophétie puisse s’accomplir et que Voldemort puisse être vaincu.

- Hermione n’a pas les yeux verts de Lily et Harry.

Bien des frères et soeurs ont des yeux de couleurs différentes.

- Dans le tome 2, le Basilic a attaqué Hermione. Donc, elle doit être une “sang de bourbe”.

Hermione se trouvait avec Pénélope. Par conséquent, Pénélope pourrait avoir été la vraie cible, et Hermione se trouver simplement au mauvais endroit au mauvais moment.
De plus, le Basilic n’est rien de plus qu’un instrument, attaquant quiconque on lui demande d’attaquer ; les “sangs de bourbe”, bien sûr, mais aussi un chat et aussi Harry à la fin du tome 2.
Tom Jedusor croyait que Hermione était fille de Moldus (parce que c’est ce que croyait Ginny), il pouvait donc tout à fait la désigner comme victime au Basilic. Sans compter que son but, à la fin, est d’atteindre Harry ; il aurait pu donc viser son amie (Ginny sachant Harry proche d’Hermione) pour l’affaiblir.

- Le fait que Hermione soit née de parents Moldus est important dans l’histoire : elle est la preuve qu’un enfant de Moldus peut être aussi doué qu’un sang-pur. S’il était révélé qu’Hermione n’est pas vraiment née de parents Moldus, ce message serait perdu.

Un autre personnage pourrait venir illustrer le même message : Lily, par exemple.

D’autre part, si Hermione n’est pas vraiment fille de Moldus, son comportement dans le tome 2 apparaîtra sous un nouveau jour : l’héroïsme ! Elle n’a pas parlé. Elle a accepté d’être une “sang de bourbe”, alors que les “sangs de bourbe” se faisaient attaquer et elle a gardé le secret.

- Un message capital dans l’histoire est que ce qui compte vraiment, ce sont nos choix. Pas le sang. Hermione est déjà l’amie d’Harry. Qu’est-ce que cela apporterait de faire d’elle sa sœur ?

Avant le tome 5, c’était une objection valable ; et encore, le sang n’est pas synonyme d’aptitude, et donc contraire aux choix, les deux peuvent avoir de l’importance.
Mais dans le tome 5, les choses sont devenues plus complexes : comme l’a dit Hagrid, “blood is important” (le sang, c’est important). Pas de la manière dont il est important pour Voldemort ou les Mangemorts (la pureté du sang), mais cela fait une énorme différence d’avoir quelqu’un qui est vraiment votre frère (Hagrid) ou la soeur de votre mère (Harry) :

- Si Hermione était une Potter, Harry l’aurait lu sur la Carte du Maraudeur.

Nous n’avons jamais vu Harry lire le nom d’Hermione sur la Carte, nous ne savons pas avec certitude comment elle apparaîtrait.
Ensuite, JKR s’est arrangée pour que la Carte retourne à l’un de ses créateurs (Lunard) dans le tome 3. Lupin l’a gardée plusieurs mois, on peut donc imaginer qu’il ait réglé le problème… il pourrait avoir mis des enchantements complémentaires sur la Carte pour éviter qu’elle ne révèle “Hermione Potter”.
Enfin, la Carte montre le vrai nom d’une personne. Mais – comme l’a dit Shakespeare – qu’est-ce qu’un nom ? Qu’est-ce au juste que le “vrai nom” d’une personne ?

- En mars 2004, JKR a dit qu’elle avait envisagé de donner une petite soeur à Hermione. Est-ce que cela n’est pas incompatible avec la Théorie du Lien Fraternel ?

Cela ne change strictement rien pour la théorie : cette petite fille aurait été la fille des parents adoptifs d’Hermione. Soit la propre fille biologique des Grangers, soit une autre enfant adoptée.


- Hermione n’a pas de frère ou de sœur (JKR)

Q. Est-ce qu’Hermione a des frères et soeurs ?
JKR. Non. Au début, quand j’ai créé Hermione, je lui avais donné une petite sœur, mais c’était très difficile de la faire rentrer dans l’histoire…

Est-ce la fin de la TLF pour autant ? Aucun doute, c’est un gros problème. De loin la plus grosse difficulté pour la théorie.

Cependant, il faut tenir compte du contexte : c’était une discussion “en direct” avec des fans et elle avait déjà mentionné l’histoire de la petite sœur dans un chat des mois auparavant – elle devait donc s’attendre à une question sur la petite sœur. Je crois qu’il est possible qu’elle ait voulu dire “pas de frères et soeurs dans la famille Granger”.
Peut-être aurait-elle corrigé la formulation sur son site par la suite si elle l’avait pu, mais il était trop tard : tout le monde l’aurait remarqué.
L’objection est sérieuse, mais ce n’est pas exactement la même chose que si JKR avait répondu “non” à la question “Est-ce que Harry a des frères et sœurs ?” Dans ce cas, il n’y aurait eu aucune ambiguïté : la question n’aurait pu signifier qu’une chose et la tLF était morte.

- Une sœur cachée ? Du déjà-vu !

Oui. Comme pratiquement tout en littérature. Les mythes éternels n’appartiennent à personne !
Un bon petit orphelin qui a des pouvoirs cachés… Un Seigneur des Ténèbres… Toutes ces idées aussi ont déjà été utilisées, et plus d’une fois ! Et cependant, JKR a su en tirer une histoire originale. Alors, pourquoi pas une sœur cachée ?
De plus, une sœur cachée qui sait la vérité constitue une idée réellement originale ! Et la manière dont JKR placerai cette relation au cœur même de l’intrigue doit permettre à son histoire d’être unique.
Dans cette autre histoire où le frère et la sœur se retrouvent (il existe en fait de nombreuses histoires où cela se produit, mais tout le monde cite Star Wars, car c’est la plus populaire et celle dont JK a nié la ressemblance avec Harry Potter), ce lien fraternel n’est qu’un détail mineur, sans grande influence sur le déroulement de l’intrigue (contrairement à la relation père-fils). Par contre, dans l’histoire de JKR, le lien fraternel serait au cœur de tout
Image
You don’t have sex near unicorns. It’s an ironclad rule. It’s tacky. (JK Rowling)
Known. Some. Call. Is. Air. Am.
Avatar de l’utilisateur
Pantalaemon
Rédacteur en chef
Rédacteur en chef
 
Messages: 7005
Inscription: 29 Juin 2007, 16:49
Localisation: Parmi les ruines de vers brisés.

Re: Les Conclusions de la Faculté

Messagepar NicolasBlny » 25 Nov 2016, 02:35

Bonsoir à tous et à toutes.
La TLF me plais beaucoup. Mais j'en ai une autre.
Prenons déjà ce que nous savons : Hermionne est une " sang de bourbe ", L'oncle est la tante de Harry ne l'aime pas du tout jusqu'à le faire dormir dans un placard sous l'escalier, et il haïssent " ces gens bizarre dit sorcier "
Ma conclusion est : Et si Hermionne était la fille de Vernon et Pétunia? À la mort des Potter, Dumbledor envoi Harry dans son unique famille, mais il sais que les Dursleys ont une fille, qui ( serais la cousine de Harry ) et seront dans la même école de sorcellerie. Alors pour éviter que Voldemort ne le sache, il décide d'enlever Hermionne à Pétunia et Vernon pour leur " bien ". Ils acceptent avec du mal, mais pour protéger leur fille le font. Pétunia n'aime pas sa sœur ( la mère d'Harry ) car elle était " bizarre " en faite elle était juste jalouse d'elle et de ne pas avoir de pouvoir. Or, un beau jour ils eurent Hermionne et apprennent qu'elle est sorcière, ce qu'aurait tellement voulus Pétunia, donc elle en ai ravie! Pourquoi déteste t'ils autant Harry à un point de le maltraiter? Parce que Harry à pris la place de leurs fille. Hermionne est une " sang de bourbe " car Pétunia et Vernon n'on pas de pouvoir magique mais a hériter de sa tante Lily. Vernon et Pétunia cache la vérité sur la mort des parent de Harry, pour ne pas qu'il sache qu'il est sorcier, pour ne pas aller à Poudlard et qu'il rencontre leur fille. Or il y va et rencontre Hermionne qui elle sais que c'est son cousin et le protège par les lien du sang? Voilà une petite théorie qui ma traversé la tête, qui est fausse certe mais j'aime bien! :)
NicolasBlny
Nouveau lecteur
 
Messages: 4
Inscription: 25 Nov 2016, 02:16


Retourner vers Faculté de magicologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron